L'actu dans la région : alerte aux drogues de synthèse à Maurice

20141212 Drogue
© Reunion1ere

La "chimique" envahie les rues de l'île Maurice. Crise politique aigüe à Madagascar, aux Comores et aux Maldives. Formation obligatoire pour piloter les jets skis aux Seychelles à partir de janvier 2019.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

L'île sœur, comme La Réunion, doit faire face à l'arrivée de nouvelles drogues. Ici, les consommateurs l'appellent herbe chamanique, mais comme à Maurice, il s'agit de cathimone synthétique ou de méthamphétamine, deux stimulants qui font des ravages chez les consommateurs. Le président du Collectif Urgence Toxida (CUT) lance un cri d'alarme sur le site mauricien.com : "depuis quelques années, nous savons que de nouvelles substances comme l'ecstasy, le haschich et la cocaïne sont commercialisés, " mais à partir de cette année : "nous allons avoir une nouvelle génération de toxicomanes. "

Madagascar : fin de la crise politique ?

La situation politique reste confuse à Madagascar. Le 12 juin 2018, Christian Ntsay a été nommé Premier ministre en remplacement d'Olivier Solonandrasana-Mahafal. L'ancien chef du gouvernement a été contraint de présenter sa démission le 4 juin dernier, comme l'exigeait la Haute cour constitutionnelle de la Grande-Ile comme l'explique lemonde.fr. Les membres, de cette juridiction suprême, ont initié cette démarche pour permettre au pays de sortir de cette crise qui a débuté au mois d'avril. Depuis, 73 députés de l'opposition se succédaient sur la place du 13 mai à Tana pour se joindre aux manifestants qui demandaient la chute du gouvernement.
Depuis cette démission, le calme semble revenu, mais les tensions restent vives. Andy Rajoalina, Président de la transition de Madagascar en 2014 dénonce la nomination de Christian Ntsay et affirme qu'il n'a pas validé cette décision explique lexpressmada.com.

Comores : Azali Assoumani satisfait de la démission du 1er vice-président 

Le président des Comores a réagi, ce mardi 19 juin 2018, à la démission du 1er vice-président de son gouvernement comme le dévoile comores-info.net. Il s'est dit ravi du départ d'Ahmed Saïd Djaffar. Il aurait expliqué à ses militants que son ex-allié voulait devenir ministre. Une demande inacceptable qui est à l'origine de la brouille entre les deux hommes...
Officiellement, Ahmed Saïd Djaffar a démissionné pour protester contre le référendum que souhaite organiser Azali afin d'obtenir une modification de la constitution dans le but de briguer un nouveau mandat à la tête de l'archipel. 

La Maldives : état d'urgence et arrestations

Depuis le mois de février, l'Inde et la Chine demandent à leurs ressortissants de renoncer à leurs séjours touristiques aux Maldives. L'archipel, situé au sud de l'Inde, est sorti du Commonwealth en 2016, la religion étant incompatible avec la politique, pour les états, membres. Depuis, la communauté internationale constate que  les atteintes répétées aux droits de l'homme se multiplient. 
L'application stricte de la Charia, avec le mariage autorisée de fillettes dès l'âge de 9 ans, le rétablissement de la peine de mort et la possibilité de condamner à mort des enfants, la condamnation à la Dhurra pour les hommes et les femmes convaincus d'adultère sont autant de décisions incompatibles avec les règles qui prévalent dans les relations entres les pays démocratiques.
Le président, Abdulla Yameen, qui est de plus en plus contesté dans son pays, a décrété l'état d'urgence une décision, fermement condamné par les Etats-Unis et qui inquiète le Royaume-Uni et la France note laquotidienne.fr.

Seychelles : formation obligatoire pour piloter un scooter des mers 

Se balader d'île en île aux Seychelles sur un jet-ski ! Un rêve qui vous demandera d'être en possession d'une formation préalable à partir de janvier 2019. Les autorités de l'archipel sont conscientes de l'attrait touristique de leurs 115 îles de sable fin, mais elles constatent également qu'il devient urgent d'exiger un minimum de formation de la part des pilotes potentiels de scooters des mers. "Ce permis, de conduire en mer" demandera aux candidats d'avoir quelques connaissances sur la réglementation maritime et sur les engins qu'ils sont susceptibles d'utiliser. Un minimum pour leur sécurité, mais aussi des autres usagers nous apprend seychellesnewsagency.com.