Nouvelle-Calédonie : vers un prélèvement significatif de requins

Requin bouledogue
© Alain Diringer | Le requin bouledogue est une espèce de requin très agressive. Ils seraient impliqués dans la majorité des attaques à la Réunion

 Après l'attaque mortelle d'un pêcheur à Belep et la mutilation d'un enfant de 10 ans à Nouméa, les autorités néo-calédoniennes pourraient envisager un prélèvement "significatif" de squales" la semaine prochaine

Michelle Bertil
Publié le , mis à jour le

 "Surtout ne pas prendre la Réunion en exemple" lâche le président d'Océan Prévention Réunion. Pour Jean-François Nativel qui plaide en faveur du prélèvement de squale(s) après des attaques, notre département a cumulé 8 années d'erreurs et la Nouvelle-Calédonie ne doit pas les reproduire.

En lien avec des associations sur place,  le responsable d'OPR, est en mesure d'affirmer que le gouvernement pourrait prendre cette décision surprenante la semaine prochaine :  une pêche significative de bouledogues, espèce pourtant protégée depuis 2013, et qui s'est sédentarisée dans les eaux de l'archipel.

La  crainte grandit après les attaques mortelle et mutilante, à quelques jours d'intervalle, à Bélep puis à Nouméa. Les pêcheurs et professionnels de la mer s'inquiètent pour la suite: il faut trouver une solution aux bouledogues qui prolifèrent et impactent les activités.

OPR n'a eu de cesse de mettre en garde depuis des années, en faisant de la prévention avec les bonnes volontés sur place. Mais le bouledogue, espèce invasive est un fléau qui vit à proximité des côtes et des hommes.

Une interdiction de baignade provisoire, sans date de fin, a été prise en février 2018, elle concerne une zone comprise entre la Pointe de Kangou et le Port autonome,  l'attaque sur l'enfant en Mai dernier s'est produite plus loin dans la baie de l'Orphelinat. La population vit avec la mer et la situation s'aggrave.