Maurice : le père Laval bientôt canonisé

père Laval
© Wikipédia

La procédure de canonisation du père Laval est en bonne voie. Le Vatican recueille les témoignages de personnes malades qui ont prié devant le caveau du prêtre et sont désormais guéries. Des guérisons inexplicables constatées par un médecin et inexplicables par la science. 

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Le père Laval, prêtre décédé le 9 septembre 1864 à l'île Maurice, a été béatifié le 29 avril 1979 en la basilique Saint-Pierre de Rome. Depuis, les catholiques mauriciens et réunionnais espèrent que le prêtre des pauvres et des exclus sera canonisé. Une juste reconnaissance de la part des fidèles qui se presse tout au long de l'année devant son caveau de la Sainte-Croix à l'île Maurice pour obtenir ses grâces. 
Cependant, la reconnaissance par le Vatican de miracles est une longue procédure. L'église collecte les témoignages des heureux bénéficiaires des "miracles", mais également les certificats médicaux des praticiens qui les suivaient, attestant de la guérison inexplicable et inexpliquée du patient. 

Dimanche 9 septembre 2018. 154ème anniversaire de sa disparition

Ce dimanche 9 septembre 2018, les Mauriciens se recueilleront devant la sépulture du père Laval pour les 154 ans de sa disparition comme le rappel le site defimedia.info
Afin de mieux comprendre, l'affection des catholiques de l'île sœur pour le prélat, il faut savoir qu'en 1841 quand il part pour l'océan Indien, il ignore tout du monde où il se rend. Il a la charge d'évangéliser les esclaves qui ont été affranchis en 1839 à Maurice. Pour enseigner le catéchisme, il apprend le créole, se rend dans les villages où il fait construire des églises, des écoles et des dispensaires. 

Au service des plus pauvres et des malades 

En 1854, alors qu'il officie aussi, sur l'île Bourbon (île de La Réunion), il ne va pas hésiter à se rendre sur l'île de France (Maurice) pour venir en aide à la population décimée par une épidémie de choléra. Deux ans plus tard, il est aux côtés des Mauriciens qui doivent faire face à une épidémie de variole. 
Cette dévotion pour les plus démunis n'est pas étrangère à sa présence dans la mémoire collective mauricienne. La grande majorité d'entre eux, catholiques où non, souhaitent que Jacques-Désiré Laval, bienheureux-catholique, soit enfin canonisé. La demande est toujours d'actualité. 
Les venues de Jean-Paul II ou de l'abbé Pierre devant la tombe du prêtre ne suffisent pas à franchir la dernière marche pour faire, officiellement, du père Laval un saint-homme.