Maurice : deux handicapés séquestrés par leurs parents pendant 14 ans

Enfants séquestrés
© L'Express de Maurice

Deux frères, âgés de 20 et 27 ans, étaient séquestrés par leurs parents dans la case familiale de Mont-Roche. Ils vivaient ligotés sur leurs lits et n’avaient pas le droit de sortir depuis 14 ans.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Kévin, 27 ans et Yévin, 20 ans, deux frères frappés de lourds handicaps, étaient prisonniers de la case de leurs parents.

Leurs père et mère, les séquestraient dans leur case depuis 14 ans.
Quand les policiers ont perquisitionné le domicile situé à Mont-Roches, ils ont découvert les deux victimes nues. Le plus jeune était ligoté sur un lit et son aîné recroquevillé dans un angle de mur à même le sol.  

Cette sordide affaire a été découverte à la suite d’une plainte de Jocelyne, une voisine. Contactée par Radio-Plus et le DéfiMédiaGroup, elle confie : « j’ai trouvé bizarre que les fenêtres soient toujours fermées. Je me suis demandé comment une famille peut vivre dans une telle obscurité. De plus, j’entendais des bruits bizarres. Je n’y prêté pas attention jusqu’au jour où j’ai aperçu un garçon qui se grattait la tête ». Au cours de cette interview de plus de 4 minutes, elle évoque également l’odeur qui émanait de la maison de l’horreur…
 
Elle est tellement insupportable que les inspecteurs chargés de perquisitionner les lieux sont contraints de se munir de masques pour pouvoir respirer. Si l’extérieur semble triste et désargenté, l’intérieur de la modeste bâtisse est une décharge.
En pénétrant de ce cloaque, les policiers comprennent mieux pourquoi le père des deux victimes refusait d’ouvrir sa porte.
 
Les parents incarcérés
 
En fait, Satiaven Teeroovengadum, fonctionnaire, et sa femme, Batmavadee, vivaient avec leurs deux fils au milieu des chats, des chiens, des détritus, des poubelles et des excréments.
 
Selon les premiers éléments de l’enquête, la situation a dégénéré quand la mère des deux jeunes hommes est tombée malade. Au fil des ans, la famille s’est enfoncée dans un mode de fonctionnement inimaginable.
 
Dès leurs libérations par les forces de l’ordre, les deux hommes ont été hospitalisés en psychiatrie à Beau-Bassin. Incapables de se mouvoir seul, ils ont dû être portés par les policiers pour quitter la case familiale.
Avant de les nourrir, les équipes médicales les ont lavés, coiffés et habillés avec des vêtements propres.
 
Les parents ont été interpellés. Ils ont été présentés devant la cour de Rose-Hill qui a ordonné leur incarcération. Ils sont poursuivis pour séquestration.
Reportage de l'Express de Maurice 


 

L'actu en vidéo

02.09.19 Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port

Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port