Mafate : un adolescent épuisé secouru par le PGHM

Mafate
© Réunion la 1ère

Attention, si vous partez randonner, à bien observer les règles de prudence indispensables. Un adolescent en a fait les frais. Epuisé et abandonné par ses amis en plein cirque, il a dû être secouru par le PGHM.
 

Aurélie Constant Publié le , mis à jour le

Pas moins de 3 interventions hier, samedi 11 août, pour le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne. Le PGHM a dû aller chercher une femme au Piton des Neiges. Elle souffrait de maux de ventre et de déshydratation. Une autre randonneuse a été secourue sur le site de la Roche Verre Bouteille, après une entorse à la cheville.

Et puis, un jeune homme de 15 ans a également dû être ramené en hélicoptère. Il s’est retrouvé à bout de forces dans Mafate. Il était entre Trois-Roches et Roche-Plate quand il ne s’est plus senti capable de marcher.

Epuisé, laissé seul par ses camarades, l’adolescent n’a eu d’autres choix que d’appeler le PGHM. Il explique aux secouristes qu’il est en surpoids et que sa condition physique l’empêche de sortir du cirque. D’un commun accord avec le SAMU, les gendarmes du PGHM inquiets décident d’aller le chercher et le transportent au CHU de Bellepierre.

Abandonné par ses camarades ou simplement distancé, le fait est qu’un mineur s’est retrouvé en difficulté, seul, dans Mafate alors même qu’un adulte de 27 ans se trouvait dans le groupe d’amis. Rappelons que chacun doit prendre ses responsabilités lors d’une randonnée, en étant notamment équipé d’eau, de nourriture et surtout conscient de sa capacité physique.

Tous les ans, le PGHM réalise environ 500 interventions, dont certaines pourraient être évitées si les randonneurs respectaient ces précautions. Des interventions qui coûtent cher, entre 2 000 et 3 500 euros par heure, pris en charge par l’Etat. Notez cependant que si vous mentez sur votre état de santé, vous vous exposez à des poursuites judiciaires.