Madagascar : le général Jean Ravelonarivo nommé Premier ministre

Premier ministre Madagascar
© tribune.com

La présidence malgache a annoncé hier soir la nomination du nouveau Premier ministre

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

Près de 48 heures après la démission de Roger Kolo, le président malgache a nommé Jean Ravelonarivo à la tête du gouvernement. Le nouveau Premier ministre est Général de la brigade aérienne. Ce militaire faisait partie de la liste de dix candidats proposés par les députés de la majorité présidentielle.

Le secrétaire général de la présidence malgache a annoncé cette nomination hier, mercredi 14 janvier, tard dans la soirée. Roger Ralala a ainsi déclaré : "Le décret 2015-2021 a nommé Premier ministre chef du gouvernement le général de brigade aérienne Jean Ravelonarivo. Il est dit par ailleurs que les membres du gouvernement en exercice assurent l’expédition des affaires courantes jusqu’à la nomination du nouveau gouvernement. "

L'homme est un proche du Président en exercice, Hery Rajaonarimampianina, mais aussi, selon l'Express de Madagascar, un fidèle de Didier Ratsiraka. Et le journal de poursuivre : " Sa nomination à la Primature est perçue comme la preuve des atomes crochus entre l’amiral et le président de la République."

Pour le site d'information, tribune.com, cette nomination tardive (après 23 heures, ce mercredi 14 janvier) avait pour but de couper l'herbe sous le pied de l'opposition qui s'apprêtait à proposer un ou plusieurs candidats conformément à l'article 54 de la constitution malgache. Cette disposition donne au groupe parlementaire majoritaire la prérogative de proposer des candidats. L'opposition revendique 80 députés et la majorité présidentielle 118, soit un total de 198 parlementaires. Non sans ironie, tribune.com précise que le mode de calcul des députés échappe au commun des mortels puisque on dénombre, officiellement, 151 députés à Madagascar.



L'actu en vidéo

02.09.19 Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port

Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port