C’est un soulagement pour les planteurs. Les livraisons de cannes ont repris, ce lundi 10 septembre, à l’usine de Bois-Rouge. Le broyage devrait lui reprendre dans la journée.

La panne de la chaudière de la centrale thermique a été réparée. Ce week-end, les vingt mille tonnes de cannes en souffrance ont pu être broyées.
 

Menace de blocage

L’usine de Bois-Rouge était à l’arrêt depuis le milieu de la semaine dernière. Toutes les réceptions de cannes étaient interrompues. Entre colère et inquiétude, les planteurs menaçaient de bloquer l’usine et la centrale thermique si les livraisons de cannes ne reprenaient pas ce lundi matin.

"La situation a suffisamment duré, estime Dominique Clain, vice-président du syndicat Unis Pour Nos Agriculteurs, sur Réunion La1ère. Il faut que nous arrivions à livrer nos cannes. L’usine n’a pas encore redémarré, mais elle réceptionne les cannes normalement, c’est déjà ça".
 

Inquiétude et tensions

La campagne sucrière est perturbée par plusieurs interruptions cette année. Comme Dominique Clain, les autres planteurs espère que cette panne sera la dernière de la campagne. "Les pertes sont énormes, je suis inquiet dans l’Est, prévient le vice-président du syndicat Unis Pour Nos Agriculteurs, planteur à Sainte-Rose. On arrête, on reprend, on ne peut pas travailler comme cela".

Cette situation provoque des tensions. Ce matin encore vers 9h alors que les livraisons avaient repris, un nouvel incident a eu lieu. Le ton est monté entre les responsables de l'usine et un planteur qui a bloqué les livraisons durant près de deux heures. Une trentaine de tracteurs ont ainsi été immobilisés. Finalement, une solution a été trouvée et les livraisons ont repris. 
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Après plusieurs blocages, les livraisons de cannes ont finalement repris, lundi 10 septembre, à l’usine de Bois-Rouge PRECILLA ETHEVE
 

L’intervention du préfet

Face à ces difficultés, les syndicats de planteurs réclament l’intervention du préfet de La Réunion. Ils demandent à ce que le mode de calcul des pertes agricoles soit modifié.