Labelle mélange à la musique électro, les sons du maloya

20170215 Labelle
© Réunion1ère

Labelle prépare son deuxième album à La Réunion, pour s’imprégner des sons et des rythmes de l’océan Indien.

Gilbert Hoair
Publié le , mis à jour le

Jérémy Labelle est né d’un père Réunionnais et d’une mère Bretonne.
Le père est arrivé en Bretagne avec le bumidom pour travailler à la SNCF.
Il a amené avec lui les sons de son île, le séga et le maloya, que son fils Jérémy a entendu dès son plus jeune âge.
Le jeune Jérémy aime la musique et veut en faire son métier.
Il quittera Rennes, sa ville natale, pour étudier la musique à Paris. Et pendant sept ans, il  sera DJ pour financer ses études.

Entouré de platines et de consoles numériques, le jeune métis va introduire les sons des instruments traditionnels du maloya dans ses compositions de musique électro.
Il publiera un premier album  en 2013. Et plusieurs centaines de concerts plus tard, il met au point le rendez-vous avec le public  réunionnais en octobre, juste après la sortie de son deuxième album.

Un portrait d'un "gayar" signé Jean-Marc Collienne et Thierry Chenayer


   Interwiev de Labelle


Voici le concert de Labelle aux 35ème Rencontres Transmusicales de Rennes.

  
     Revoir l'article de mars 2014 :

  "Lait sacré", le premier clip du Réunionnais Labelle