Le jour d'après, pour l'eau et l'électricité !

EDF
Image d'illustration (EDF)

Les agents d'EDF, comme les ouvriers des sociétés en charge de la distribution de l'eau s'activent pour rétablir les services. Parfois, les deux réseaux sont interdépendants. Ce mercredi matin, 20 000 foyers attendent d'être réalimentés, ce qui devrait être réalisé, sauf incident !

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Comme après chaque dépression, les réseaux électriques et d'approvisionnement en eau ont été fortement perturbés. Mardi matin, après le passage de Fakir 114 000 foyers étaient privés d'électricité sur La Réunion. À 21h30, 80% des clients étaient raccordés au réseau. 21 000 foyers restaient tout de même privés de courant.
Dès l'aube, 300 personnes sont sur le terrain pour réaliser toutes les interventions nécessaires. 3 hélicoptères survolent le département pour inspecter les lignes à haute-tension et repérer d'éventuelles interventions à effectuer dans les plus brefs délais. 

L'eau dépend de l'électricité

Les fermiers privés ou communaux se démènent également pour rétablir l'approvisionnement des foyers. Une contrainte, tout de même, comme le signale la Cise sur Saint-Benoît, les pompes électriques ont besoin de courant. Les agents attendent qu'EDF ait fini ses travaux pour pouvoir relancer l'approvisionnement en eau de Sainte-Anne, Bras-Fusil et Cratère. Un exemple qui doit se reproduire sur toutes les communes de l'île, si les canalisations n'ont pas été détruites.
Par ailleurs, après le passage de Fakir, tous les fermiers déconseillent de consommer l'eau du robinet. Ils encouragent, si possible de se rabattre sur de l'eau en bouteille ou de faire bouillir l'eau du robinet avant de la consommer.