Jean-Pierre Marchau : le Hulot péi ?

Jean-Pierre Marchau, secrétaire régional d’Europe Ecologie Les Verts
© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)

Vingt-quatre heures après le départ de Nicolas Hulot du gouvernement, Jean-Pierre Marchau admet être en désaccord sur deux projets locaux, menés par des collectivités dont il est élu. Mais le secrétaire régional d’Europe Ecologie Les Verts ne démissionnera pas.
 

Philippe Dornier Publié le , mis à jour le

Comme l’ex-ministre de la Transition écologique, Jean-Pierre Marchau avale des couleuvres. Siégeant à la CINOR, il s’élève contre l’incinérateur de déchets prévu à Sainte-Suzanne : « Il faut convaincre mes camarades de la nocivité de ce projet. » Une option critiquée par ses pairs. « On m’a dit : « Tu devrais démissionner. » J’ai dit : « Non, je viens d’être élu, j’ai du travail à faire. »

Également conseiller municipal de la majorité à Saint-Denis, Jean-Pierre Marchau dénonce pourtant « une erreur » de Gilbert Annette au sujet du stationnement gratuit en centre-ville. Il y voit « le lobby du commerce. Il faudra expliquer pourquoi il y a un intérêt à rendre piéton le centre-ville. »