Le jamalac nouveau arrive sur les marchés

20170119 Jamalac
© Reunion1ère

C’est devenu un fruit lontan, mais un pépiniériste veut le remettre au goût du jour.

Gilbert Hoair
Publié le , mis à jour le

Le jamalac,  le mambolo et le mangoustan, ont pratiquement disparu des jardins créoles.
Ces fruits sont devenus rares, des fruits « lontan ».

Samuel Constancy est nostalgique des saveurs de son enfance.
Pépiniériste il s’est lancé dans une collection d’arbres fruitiers qu’il abrite sous serre.
Il a constaté que des plans de jamalac importés d’Indonésie s’adaptaient très bien sur le sol de La Réunion jusqu’à 500 mètres d’altitude.
Les fruits ont plus de goût que le "jamalac péi" et  la production de chaque arbre peut atteindre 100 kg.
Il a bon espoir de voir le jamalac revenir en force sur les marchés.
 
En images avec Jacques Payet, Laurent Josse et Michelle Canaple.