Victime d'une agression sexuelle au mondial de l'automobile, Ingreed Mercredi avait mis en cause le comité Miss réunion.
Elle reprochait aux membres du comité de minimiser l'agression qu'elle avait subie dans les toilettes du Salon de l'automobile en 2015.
L'affaire avait provoqué la suspension de toutes ses activités prévues lors des manifestations du comité Miss France.
Pour son avocat, il s'agit d'une rupture de contrat " parce qu'on estimait, qu'une Miss doit se taire, ce qui rejoint la problématique de la femme objet."

Pour Aziz Patel, le président du comité Miss France à La Réunion "quand on signe ce contrat en présence des parents, il est précisé qu'être Miss n'est pas un métier, aujourd'hui elle veut considérer que c'est un contrat de travail, mais ce n'est pas possible"

Le conseil de Prud'hommes rendra sa décision le 21 février 2018.