Ingreed Mercredi : le jugement reporté

Tribunal d'instance conseil des prud'hommes
© Réunion la 1ère

Elle était attendue ce lundi 12 février au matin, c’est finalement dans un mois, le 12 mars prochain, que le conseil de Prud’hommes de Saint-Denis rendra sa décision dans l’affaire opposant Ingreed Mercredi au comité Miss Réunion.

Antoine Garnier Publié le , mis à jour le

Ingreed Mercredi ayant réclamé que son contrat de Miss soit requalifié en contrat de travail, la décision du conseil des Prud’hommes a donc été reportée au 12 mars prochain. Si l’ex-Miss obtenait gain de cause, cette décision pourrait bien faire jurisprudence et obliger le comité à faire signer un véritable contrat de travail aux Miss.

Le comité Miss France le fait déjà, mais le président du Comité Miss Réunion s’y refuse. « Miss Réunion ce n’est pas un métier » martèle Aziz Patel, en indiquant que toutes les candidates le savent puisqu’elles signent un règlement dans lequel cette affirmation est clairement stipulée. Juridiquement, cela ne pèse pas très lourd car « travail » et « métier » sont deux notions différentes.

Suspendue de ses activités de Miss mais pas destituée, Ingreed Mercredi estime avoir été punie parce qu’elle a osé dénoncer une agression sexuelle subie dans les toilettes du salon de l’automobile à Paris. Un inconnu lui aurait agrippé les fesses et l’aurait bousculée.

Sortie de son silence quelques mois plus tard, Miss Réunion 2014 affirme avoir été victime de nombreux comportements déplacés de la part d’hommes au cours de son règne et dénonce une réalité contraire au discours de façade du comité. Des allégations balayées par le comité Miss Réunion qui accuse Ingreed Mercredi de vouloir gagner de l’argent.