L’histoire de La Réunion, pas assez enseignée ?

Le Komité Eli
© Philippe Dornier

Le 23 août, c’est la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition. Seul relai local de l’événement, le Komité Eli déplore le manque de place accordée à l’histoire de La Réunion dans les programmes scolaires.

Philippe Dornier Publié le

« Ce qui révolte a moin, c’est que i parle pas assez de notre histoire » affirme Ivrin Rosalie, le président du Komité Eli. « A l’école, ‘‘nos ancêtres les Gaulois’’, on nous a rabâché ça tout le temps. » Un regret exprimé 227 ans après le soulèvement d’esclaves à Saint Domingue, qui a ouvert la voie à l’abolition.

Invité de la matinale du 23 aout 2018

Depuis 8 ans, son association est la seule à commémorer cette Journée du 23 août : « les mairies ne font rien. On nous dit qu’il faut avancer, mais pour connaître qui on est, il faut faire un pas en arrière pour savoir d’où on vient. »
 
Prévue le week-end prochain, la commémoration au lazaret de la Grande Chaloupe est reportée aux 1er et 2 septembre, en raison de la fermeture de la route du littoral dimanche 26 août, de 6h30 à 13h30.