Harcèlement scolaire : le clip du lycée Amiral Bouvet récompensé

Clip Tous coupables
© Réunion la 1ère

Inculquer les valeurs citoyennes aux élèves ou encore susciter leur engagement solidaire, c'est l'objectif de l'opération Detak Baro menée au Lycée Amiral Bouvet à St-Benoît. Des élèves ont ainsi réalisé un clip baptisé "Tous Coupables" dans lequel ils dénoncent notamment le harcèlement à l'école.

Annabelle Boyer
Publié le , mis à jour le

Ils sont une centaine d’élèves à avoir participé à ce projet éducatif qui invite à être acteur dans une société où l’on l’individualisme prend de plus en plus le pas sur la solidarité.

Ensemble ils ont travaillé à la réalisation d’un clip de 6 minutes, tourné en deux jours. Une vidéo dans laquelle des personnages sont mis en scène. On y retrouve un homme qui perd son travail et qui se retrouve à la rue, une jeune fille harcelée suite à une rumeur qui circule sur son compte ou encore un élève qui arrive dans un lycée et qui est rejeté de tous. Trois situations dans un clip intitulé « Tous coupables », destiné à choquer dans un milieu scolaire pas toujours très tendre, où le harcèlement fait partie de leur quotidien. « Avec ce clip on a pu faire passer un message et montrer que c’est courant dans nos classes, dans les collèges et les lycées en général… et on a essayé de sensibiliser les jeunes d’une manière plus simple et plus direct grâce au clip et à la chanson car ca touche un plus grand public », explique Elsa, élève de première.

Des élèves pas peu fiers de leur travail, qui a d’ailleurs été récompensé. La vidéo a remporté le premier prix du concours Jeunes en Scène. « Il fallait mobiliser des mercredis après-midi, avoir tout le monde ensemble c’était difficile. On a quand même réussi et c’est bien », raconte Liliane.

Une initiative pour sensibiliser chacun et dire que nous avons la possibilité d’agir contre les détresses humaines, y compris dans le milieu scolaire.

« On a le sentiment de véritablement pouvoir changer les choses et ça nous a permis d’ouvrir les yeux sur une réalité qui est celle de beaucoup trop d’étudiants et de personnes dans la vie active […] Bien souvent on ferme les yeux trop facilement sur des choses parfois atroces. C’est ça « Tous Coupables »… c’est qu’on est coupable de ces injustices », précise Héloïse.



Le reportage d’Henry-Claude Elma et Daniel Fontaine.