Grève au CHU de Saint-Pierre : à 14 heures les urgentistes suspendent les soins 5 minutes

Urgences CHU Sud grève
© Suzette Emma

Les urgentistes de Saint-Pierre rejoignent, ce mardi 28 mai 2019, l'action lancée par la Société Française Médicale d'Urgence. Comme 60 services d'urgences en métropole à midi, ici à 14 heures, les urgentistes vont suspendre les soins pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Les urgentistes de Saint-Pierre, à l'appel de la CFTC, participent, ce mardi 28 mai 2019, à l'action nationale de suspension des soins pendant 5 minutes. Cette action nationale a été initiée par la SFMU afin de protester contre la détérioration de l'accueil du public, de sa prise en charge et du manque de soignants. A 14 heures à La Réunion, midi en métropole, plus de 60 services d'urgences vont suspendre leurs actes. Une démarche choc qui me mettra pas les patients en danger.
 

Suspension des soins pendant 5 minutes


Katia Bonneville de la CFTC santé, qui travaille aux urgences de Saint-Pierre, précise : "Comme dans toute la France, après avoir sécurisé l'ensemble les personnes en cours de traitement, nous allons suspendre notre activité pendant 5 minutes. Dans ce laps de temps, nous informerons le public présent des raisons de cette action. Nous ne prendrons aucun risque pour la santé des personnes admises, mais nous devons communiquer sur nos conditions de travail. La qualité des soins en dépend. Il est question ici de la santé de l'ensemble des citoyens."
 

Des urgences submergées


Etrangement, ce lundi 27 mai 2019 est venu illustrer l'état dramatique des urgences du CHU de Saint-Pierre. Vers 18 heures, un afflux inhabituel de patients s'est présenté. amené par des ambulances, des sapeurs-pompiers de la famille entre autres.
Pour répondre à cette arrivée massive, les urgentistes ont été contraints d'installer les malades et les blessés les moins "graves" dans la salle d'attente. Les familles ont été invitées à rester à l'extérieur, des locaux. La secrétaire a travaillé avec un ordinateur portable à l'extérieur de l'établissement pour recueillir les données des malades que les familles avaient accompagné.
 

Un préavis de grève déposé pour le 5 juin 2019


Les urgences de Saint-Pierre comme de nombreux autres services hospitaliers métropolitains travaillent à flux tendu. Une grande partie du personnel est précaire. Il manque des infirmières, des aides-soignants ou soignantes, il n'y a que deux cadres, au lieu de six. Katia Bonneville s'inquiète : "l'épidémie de dengue n'est toujours pas terminée et avec l'hiver nous nous attendons à une épidémie de grippe. Nous avons déposé un préavis de grève auprès de l'ARS pour ce 5 juin 2019."

CHU St Pierre_2 by Floch on Scribd