Grand Raid : « Tout est prêt » côté bénévoles

Eric Domitien, responsable des bénévoles du Grand Raid
© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)

A 48 heures de la remise des dossards, et à 3 jours du départ du Grand Raid, les voyants sont au vert pour les bénévoles. 1.800 personnes sont mobilisées. Rarement d’anciens coureurs, déplore Eric Domitien, le responsable de ce contingent de passionnés.

Philippe Dornier Publié le , mis à jour le

Ce sont eux qui installent le village départ à St-Pierre, où sera donné le coup d’envoi du Grand Raid, ce jeudi 18 octobre. Les 1.800 bénévoles (dont 300 dans le staff médical) sont encadrés par Eric Domitien : « Tout est prêt pour que le départ soit vraiment une fête jeudi soir » rassure celui qui est aussi responsable des bus. Un sacré challenge : « C’est un service gratuit à disposition des concurrents, pour aller au départ de la Diagonale des fous à St-Pierre, du Trail de Bourbon à Cilaos, et de la Mascareignes à Grand Ilet. »

Appel au respect

Invité de la matinale sur Réunion la 1ère radio, Eric Domitien énumère les missions des bénévoles, « vastes et multiples : ravitaillement, les signaleurs, au pointage, à l’informatique, au PC course, au PC médical. Tout ce qui tourne autour du Grand Raid, c’est du bénévolat. » Ce qui suppose d’importants sacrifices : « Beaucoup prennent sur leurs congés. Il y a même ceux qui viennent de métropole. Je dis merci à toutes ces personnes qui donnent de leur temps. C’est ça qui est magnifique. »

Lui-même ancien coureur, Eric Domitien regrette le peu de considération de beaucoup de concurrents : « Malheureusement, les coureurs sont des égoïstes. Ils ont des droits, mais aussi des devoirs, et surtout le devoir du respect. » Le responsable des bénévoles prend un exemple : les traileurs qui vident par terre, après le contrôle de départ, la quantité d’eau obligatoire : « Après, c’est facile de crier qu’il manque telle ou telle chose aux postes de ravitaillement », ironise Eric Domitien.