Football : l'AJA partenaire de la Tamponnaise depuis quatre ans

Jeunes footballeurs de la Tamponaise
© Radio France - Bruno Blanzat

La Tamponnaise a signé un partenariat avec l'AJ Auxerre en 2014. Le directeur de la formation de l'AJA et le Réunionnais, Jean-Sébastien Jaurès viennent de passer huit jours au Tampon pour observer les jeunes footballeurs et réaffirmer, quatre ans après, la force de cet accord. 

Fabrice Floch
Publié le

Taper dans un ballon et rêver de devenir footballeur professionnel, ils sont des dizaines de jeunes Réunionnais à l'espérer en chaussant leurs crampons. Au Tampon, ce rêve, qui semble inaccessible, à un visage ! Celui de Jean-Sébastien Jaurès. Le Réunionnais, aujourd'hui âgé de 41 ans, s'occupe de la formation des U15 Auxerrois, depuis le mois de juin 2018. 
Entraîneur-adjoint de la Saint-Pauloise en 2013-2014, il prend la tête de l'équipe première lors de la saison 2014-2015. Fort de ses diplômes d'éducateur, il rejoint naturellement l'AJA en 2018 quand on lui propose d'intégrer le centre de formation. Une proposition d'autant plus facile à accepter que l'équipe d'Auxerre a signé un partenariat avec le club du Tampon.  
 

L'USST compte 360 licenciés


Ce n'est donc pas une surprise de voir Jean-Sébastien Jaurès de retour sur son île. Il n'était pas seul, il est venu pendant huit jours à la fin du mois d'octobre avec Bernard David, le directeur du centre de formation d'Auxerre pour jeter un oeil sur la formation des jeunes pousses du club de la Tamponnaise. Avec 360 licenciés, l'USST est l'un des clubs les plus en vue du championnat de La Réunion. 
 

Travailler, travailler et travailler !


Au cours de ce séjour, les techniciens des deux clubs ont pu échanger sur les pistes de travail pour permettre aux footballeurs en herbe de s'améliorer. Seuls les meilleurs auront le droit de se rendre en métropole pour tenter leur chance. Pour y arriver, le mot d'ordre de Bernard David, directeur du centre de formation d'Auxerre : "Ce n'est pas donné à tout le monde, mais c'est possible, détaille le directeur de la formation auxerroise. Il suffit de beaucoup, beaucoup travailler, et de beaucoup de sacrifices. Mais la porte est ouverte," écrit francebleu.fr.