Face aux risques sanitaires, l’introduction de ruminants à La Réunion reste suspendue

20150430 Vache
© DR

La préfecture de La Réunion a décidé, ce vendredi 12 juillet, de prolonger la suspension de l’introduction de ruminants dans l’île. L’objectif : empêcher l’introduction de maladies extérieures à La Réunion.

Laura Philippon
Publié le , mis à jour le

Le 6 juillet 2018, un arrêté de suspension de l’introduction de ruminants à La Réunion avait été pris la préfecture de La Réunion pour une durée d’un an. Face aux risques sanitaires et économiques, cette suspension est prolongée.

"Du fait de son insularité, La Réunion connaît une situation épidémiologique spécifique qu’il serait dangereux de modifier par l’introduction de nouvelles maladies venant de territoires extérieurs, y compris de la métropole", explique la préfecture qui veut ainsi "préserver les filières animales locales de ruminants". Cette décision a été prise après un nouvel examen de la "situation épidémiologique" qui montre une "persistance des risques". Des arrêtés ont donc été pris pour les trois espèces, bovine, ovine et caprine.

Dans un an, la situation sera de nouveau examinée.