Saïd Larifou avait disparu des radars de La Réunion depuis 2015. En mars 2018, il n'est pas venu devant la Cour d'appel de Saint-Denis, alors que son avenir était en jeu. Il était poursuivi par la Caisse nationale des barreaux français pour ne pas avoir versé ses cotisations annuelles. Il devait 250 000 euros. 
Par ailleurs, l'ex-avocat Saint-Pierrois, n'exerçait plus en France depuis le mois de juin 2015 et la liquidation de son cabinet. Une société qui accusait 2 millions d'euros.

En garde à vue à Malartic

Ces deux affaires, sont-elles à l'origine de l'arrestation de Saïd Larifou, lundi soir, alors qu'il descendait de l'avion en provenance de Moroni ? La réponse interviendra avec l'épilogue de la garde à vue. Ce n'est pas encore certain, mais possible. L'ex-conseil est entendu pour une affaire d'abus de biens sociaux et d'escroquerie. Il a été transféré de l'aéroport Roland-Garros au commissariat central de Saint-Denis.