Le groupe Socialistes et apparentés a décidé de déposer la candidature d’Ericka Bareigts à la présidence de l’Assemblée nationale. Après le départ de François de Rugy au ministère de la Transition écologique, l'Assemblée nationale doit élire, demain, mercredi 12 septembre, son nouveau président.
 
 
Regardez ci-dessous l'interview d'Ericka Bareigts dans le journal de Réunion La1ère : 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

 

Défense des citoyens et des territoires de France oubliés

Réuni à Toulouse pour ses journées parlementaires, le groupe des 30 députés Socialistes et apparentés a pris cette décision à l’unanimité. Députée de La Réunion et ancienne ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts sera donc la candidate du parti socialiste.

Dans un communiqué, le groupe "positionne cette candidature sur la défense des citoyens et des territoires de France oubliés ou mis à mal par les politiques injustes mises en œuvre depuis un an de présidence Macron". Il explique aussi qu’il s’agit de la "défense de l’Assemblée nationale qui, depuis sa création, est le lieu de confrontation politique entre la majorité et les oppositions". "Depuis un an, la majorité a eu pour objectif d’imposer sa prédominance, refusant dans bien des cas notre fonctionnement démocratique historique", poursuit le communiqué.
 
 

Richard Ferrand au perchoir 

Députée de La Réunion et porte-parole du groupe, Ericka Bareigts a été ministre des Outre-Mer lors du précédent quinquennat et a porté en tant que secrétaire d’État à l’Égalité réelle la loi du même nom.

Depuis le début de la Vème République en 1958, treize hommes se sont succédés à la présidence de l’Assemblée nationale. Le dernier ultra-marin à avoir présidé une assemblée parlementaire est Gaston Monnerville (1958-1968).

L’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale aura lieu ce mercredi 12 septembre. Elle se fera par scrutin secret dans l’hémicycle après les questions au gouvernement. Avec une majorité absolue de députés LREM à l’Assemblée nationale, c’est sans surprise Richard Ferrand, candidat de La République en Marche, qui devrait être officiellement intronisé.