Enquête sur l’eau : vers une hausse des prix

Ivan Martin, directeur adjoint de la DEAL
© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)

Qualité de l’eau, gestion des réserves, prévention des inondations : une grande enquête sur l’eau est lancée ce vendredi auprès des Réunionnais. Les tarifs risquent d’augmenter, pour financer les équipements nécessaires.
 

Philippe Dornier Publié le , mis à jour le

Vous avez 6 mois pour répondre à l’enquête organisée par le Comité de l’eau et de la biodiversité de La Réunion. « On en attend surtout que chaque Réunionnais se sente acteur de l’eau, parce qu’il la consomme, il la rejette, il doit la préserver, la partager » indique Ivan Martin, directeur adjoint de la DEAL (Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement).

Les premières questions portent sur la qualité de l’eau, souvent mauvaise pour 46% des Réunionnais. « L’ARS (Agence Régionale de Santé) travaille à son plan ‘‘ Eau potable 2016-2020 ’’ » rassure Ivan Martin, invité de la matinale sur Réunion la 1ère radio. Il annonce des « usines de potabilisation sur 16 communes pour environ 100 millions d’euros. »
 

40% de fuites sur le réseau


Des investissements que l’Office de l’Eau chiffre à 650 millions au total, et que les abonnés sont appelés à financer : « Il faudra peut-être augmenter le prix de l’eau » reconnaît le N°2 de la DEAL, tout en rappelant qu’à La Réunion, ce prix est « plutôt bas par rapport à une moyenne nationale : 2,20€/m3 contre 5€ dans d’autres départements. » Une tarification sociale est possible pour les foyers modestes, « de façon à assurer que les premiers mètres cubes soient à bas prix. »

Les fuites sur les réseaux constituent un autre point noir : 40% de ce qui est pompé n’arrive pas au robinet. « Il y a une grosse action à engager pour sécuriser les conduites » admet Ivan Martin. L’enquête vise aussi à économiser l’eau, que les Réunionnais consomment 1,6 fois plus que les habitants de l’Hexagone.