Emmanuel Macron va rencontrer les maires de La Réunion avant une visite dans l’île début 2019

Emmanuel Macron lance le Grand Débat.
© Ludovic Marin / AFP | Emmanuel Macron veut rencontrer les maires d'outre-mer comme ceux de l'hexagone

Le Président de la République sera à La Réunion au premier semestre 2019. Une information de nos confrères du Figaro. Avant de se rendre dans l’île, Emmanuel Macron va d’abord rencontrer des maires de La Réunion dans le cadre du grand débat national.

Laura Philippon
Publié le

Selon le journal Le Figaro, Emmanuel Macron sera à La Réunion au "premier semestre 2019". Le chef de l’Etat viendra dans notre île pour une seconde visite. La première avait eu lieu lors de la campagne présidentielle en mars 2017. Emmanuel Macron était resté 24 heures.
 

Crise sociale

Cette fois, le Président de la République se déplacera dans un contexte plus tendu. A La Réunion, l’année 2018 a été marquée par le mouvement social des Gilets Jaunes. L’île a été bloquée pendant deux semaines par les barrages. L’économie était paralysée.
 

Rencontre avec les maires

La derrière visite d’Emmanuel Macron à La Réunion remonte à mars 2017 lors de la campagne présidentielle. En attendant son prochain passage dans l’île, le chef d l’Etat va déjà mener un Grand débat national. Le Figaro indique que "le président de la République envisage de recevoir une importante délégation ultramarine" à Paris, le 1er février prochain.
 

Réactions des maires 

Tous les maires des Outre-mer, environ 200 élus, seront conviés par Emmanuel Macron. "La rencontre pourrait avoir lieu à l'Élysée, ou dans les locaux du ministère des Outre-mer, occupé par Annick Girardin" précise le site du Figaro. Parmi ces invités, il devrait y avoir une douzaine de maires de La Réunion, dont celui du Port, Olivier Hoareau, et celui de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel. Qu'attendent-ils de cette rencontre ?

Regardez le reportage de Soufati Tumbu Dany et Alexandra Pech : 
 

Sans Gilbert Annette

Ce jeudi soir dans un communiqué, le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette fait savoir qu'il n'ira pas rencontrer le chef de l'Etat, pour cause "d'obligations liées à la gestion communale". Le maire du chef lieu ajoute également qu'il a déjà "à maintes reprises évoqué les problématiques et les inégalités locales qui ont été sont encore le socle du mouvement de contestation". Gilbert Annette précise toutefois qu'il mettra des cahiers de doléances dans les mairies annexes à destination des Réunionnais, et qu'il organisera également neuf réunions/débats dans les quartiers de Saint-Denis.