Les électeurs sud-africains désignent leurs 400 députés

Les sud-africains se rendent aux urnes pour élire leurs députés
© RFI | Dernier meeting de l'ANC avant le scrutin de ce mercredi 7 mai.

23,5 millions d'électeurs sud-africains sont appelés aux urnes ce mercredi 7 mai. L'ANC, fragilisé, demeure favori du scrutin.

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

L'issue du scrutin laisse peu de place au doute. L'ANC, le parti au pouvoir depuis la victoire de Nelson Mandela en 1994, devrait en toute logique conserver la majorité au Parlement à l'issue de des élections législatives. Les 400 députés désigneront le prochain président, dans 15 jours, très exactement le 21 mai. Jacob Zuma, chef de l'Etat, est candidat pour un second mandat de cinq ans.

L'ANC reste favori mais cette élection est la plus disputée de ces 20 dernières années. Le Congrès national africain (ANC) devrait en effet céder du terrain à son rival, le parti d'opposition libérale, " l'Alliance démocratique ", et au nouveau venu, le parti populiste " les Combattants de la liberté économique " (EFF). Le pays, toujours marqué par de profondes inégalités sociales, a connu, ces dernières semaines, des manifestations violentes. Et puis, la présidence de Zuma a aussi été entachée de plusieurs scandales comme, par exemple, la rénovation de sa résidence personnelle aux frais des contribuables mais, surtout, son quinquennat restera marqué par la mort de 34 grévistes de la mine de Marikana en août 2012.

Pour autant, l'ANC reste le parti de la libération, de la délivrance, celui qui aura mis fin au régime de l'apartheid. Les derniers sondages créditaient l'ANC de plus de 60% des suffrages.

L'actu en vidéo

02.09.19 Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port

Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port