Education : vers des fermetures de classes ?

Jean-François Rialhe, du SE-UNSA
© Philippe Dornier | Jean-François Rialhe, du SE-UNSA

Avec la rentrée échelonnée, les élèves continuent de reprendre les cours cette semaine. Le syndicat SE-UNSA redoute des fermetures de classes dans le premier degré.

Philippe Dornier Publié le , mis à jour le

« On a peur que le recteur soit obligé de fermer des classes. » Invité de Réunion La 1ère radio, Jean-François Rialhe s’attend à « une catastrophe ». En cause, selon le secrétaire général du SE-UNSA, les effectifs qui vont exploser en REP+ (Réseau d’Education Prioritaire). Pour mettre en place les classes dédoublées en CP et CE1, les moyens pourraient être prélevés hors-éducation prioritaire, des « zones sacrifiées » d’après Jean-François Rialhe. Il demande par ailleurs « de véritables ATSEM diplômés » car ils occupent « un vrai métier ».

L'interview en intégralité
 

Interview de Jean-François Rialhe

Jean-François Rialhe au micro de Philippe Dornier