Dengue : l'inquiétante recrudescence

Démoustication

L'épidémie de dengue se poursuit et gagne du terrain dans le département. La dispersion géographique du virus est même de plus en plus marquée. Le pic épidémique est attendu pour mi-avril.

Gaëlle Malet avec Michelle Bertil Publié le , mis à jour le

"Nous sommes actuellement à plus de 800 nouveaux cas confirmés chaque semaine" a annoncé sur notre plateau, le docteur François Chieze, le directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaire de l'ARS. 843 cas ont été confirmés du 18 au 24 mars. La circulation du virus se poursuit à un niveau soutenu. Depuis le début de l'année, 316 personnes atteintes de la dengue sont passées aux urgences, 148 patients ont été hospitalisés et 2 décès sont considérés comme étant directement liés à la dengue.
Les foyers du sud de l’île sont toujours très actifs, mais de nouveaux foyers ont été identifiés comme l'Entre-Deux, Saint Philippe ou encore la Plaine des Cafres. Une circulation virale est actuellement observée dans toutes les communes du nord, et dans l’est. 
 

1 500 cas par semaine d'ici mi-avril


Depuis fin février, la barre des 500 cas par semaine a été franchie. D'après l'ARS (Agence Régionale de santé), les températures élevées de l'été austral n'ont fait qu'encourager la réplication du moustique tigre. De plus, quant au nombre de cas, aucune rupture n'a été relevée entre la fin de l'hiver austral et le passage à l'été. Résultat, un pic épidémique est attendu à la mi-avril. Le nombre de cas pourrait alors être multiplié par 3, on passerait à 1 500 malades par semaine. 
 

La lutte anti-vectorielle ne faiblit pas


L'arrivée le 27 mars dernier de 50 personnes du service civique est venue compléter le dispositif déjà en action sur le terrain. Près de de 200 agents réalisent des traitements autour des cas déclarés sur le terrain et sont actuellement répartis. Actuellement, près de 2 000 maisons sont visitées par semaine. Et depuis le début de l’année 2019 : près de 19 500 contrôles de cours et de jardins ont été réalisés chez des particuliers avec près de 4900 gîtes larvaires éliminés, soit 100 000 maisons visitées depuis le début de l’épidémie.
Les foyers les plus actifs sont situés dans le Sud de l'île, à la Rivière Saint-Louis, à Saint-Louis, à Saint-Pierre, à l'Etang-Salé et à la Ravine des Cabris. En deux semaines, Saint-Louis a enregistré 585 nouveaux cas, les Avirons 170. La priorité est également de contenir l'épidémie et d'empêcher à tout prix la dispersion de l'Aedes Albopictus à d'autres régions.
Aujourd'hui, la dengue circule dans 120 pays. Et le virus est endémique, donc présent en permanence, dans une centaine de pays. 

Le point sur l'épidémie de dengue dans le département avec Michel Bertil : 

Les précisions du docteur François Chieze, le directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaire de l'ARS, sur notre plateau :