Crise requin : un nouveau dispositif de pêche lancé fin mars 2018

Palangre Capr Requin 2
© Archives

Le dispositif de pêche des requins bouledogue et tigre le long des côtes de La Réunion a été adopté en fin de semaine dernière. Il prévoit de financer la pêche des squales le long des côtes réunionnaises. Comme Cap Requin, l'objectif est d'étudier les prédateurs pour mieux nous en protéger.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Fin mars 2018, la pêche préventive des requins va reprendre. Elle se réalisera sous l'égide du CRA (Centre de Ressources et d'appui sur le risque requin). Les communes de Saint-Paul, Trois-Bassins, Saint-Leu, l'Etang-Salé, Saint-Pierre, la Région et l'Etat vont allouer une enveloppe annuelle de 840 000 euros par an au centre. Comme précédemment, les méthodologies de pêche et les pêcheurs sont choisis par le comité des pêches de La Réunion.

Le CRA succède à Cap Requin

Le changement de président à la tête du CRPMEM de La Réunion n'est pas étranger à ce changement de cap. Au final, rien de vraiment nouveau, comme précédemment le CRA veut effectuer une pêche préventive rapprochée (proche des côtes), préventive élargie (un peu plus loin), mais aussi, observer, effectuer des relever GPS, tout en gérant la fourniture des appâts aux pêcheurs qui sont désignés après un appel à candidature. La seule innovation tient dans la valorisation des prélèvements. Cette piste était à l'ordre du jour fin 2017. 

Les juvéniles ciblés à l'embouchure des étangs

Côté pêche pas rien de nouveau ! Deux systèmes sont retenus. Les palangres verticales à proximité des côtes, sur des fonds de moins de 30 mètres, et des palangres horizontales, sur des fonds de 70 mètres. En revanche, le CRA va tenter d'innover en autorisant, si nécessaire, Le déploiement de palangres verticales au sein de la réserve marine. Il souhaite également lancer la pêche des requins bouledogue juvéniles à l'embouchure des étangs de Saint-Paul et du Gol. Des actions qui s'effectueront sous le contrôle d'observateurs externes et indépendants.

Un plan qui vient en complément des autres mesures 

Il est également question dans ce plan 2018/2021 de valorisation des poissons capturés. Des voix s'élevaient pour dénoncer l'inutilité des prélèvements. Des requins tués pour d'hypothétiques études, alors que ka chair de ces poissons de plusieurs centaines de kilos auraient pu, auraient du être valorisée. Ce dernier point doit être précisé dans les prochains jours. 
Les Vigies Requins Renforcées, les dispositifs de filets pour protéger les zones de baignade ne sont pas abandonnés pour autant comme l'étude de tous les moyens qui permettraient de sécuriser les côtes de La Réunion.