Le conflore : une filière d’avenir

rhizomes de conflore
© A.Timar | rhizomes de conflore

Le conflore, a longtemps souffert de son image. On le donnait à manger aux cochons, c’était le légume du pauvre.Aujourd’hui 3 réunionnais croient en lui et relancent sa culture partout dans l’île. Ils espèrent d’ici 2020, planter 400 hectares de cette herbacée.
 

Michelle Bertil
Publié le , mis à jour le

Le conflore(canna indica), herbacée qu’on appelle aussi « canna des Indes » est une racine qui donne d’abord un amidon de qualité.
Il peut facilement se substituer à  la farine de blé, il est très riche avec ses 1400 kg/calories et il  est surtout sans gluten, qui dit mieux !

Jérôme Dalleau, restaurateur à Saint-Philippe, Luc-Henriot Abriel passionné de conflore, et Jean-Louis Tavant, ancien principal de collège ont monté ensemble une entreprise parce qu’ils ont de grands projets pour le rhizome. Actuellement 40 tonnes de farine sont produites chaque année dans l’île, les 3 entrepreneurs veulent quasiment la multiplier par dix d’ici trois ans.

plantation de conflores

Quelques agriculteurs les ont suivis dans ce projet. C’est une plante résistante, sa culture est simple et elle peut constituer pour eux un complément de revenus. Le conflore a aussi un potentiel extraordinaire, il n’aurait pas moins de 200 applications possibles dans le domaine industriel : en cosmétique, en pharmacie ou dans l’industrie pétrolière.

Sa fécule, comparable à celle de l’arrow-root est aussi très utilisée en cuisine.

Reportage : henry-Claude Elma- Alix Catherine