C’est sur le site du premier Lazaret à la Ravine à Jacques que se réunissent, chaque année, les membres du Komité Eli et toutes les personnes souhaitant commémorer une période importante de l’Histoire de La Réunion. Cette fois, c’est un peu plus bas, à la Grande Chaloupe, à proximité du petit train, que les festivités se dérouleront principalement.

Le premier Lazaret fût à la fin du 18ème siècle le lieu qui accueillait les personnes placées en quarantaine à leur entrée par bateau sur l’île. Situé entre le Cap Bernard et la grande Chaloupe, il est aujourd’hui un lieu chargé d’histoire que les nouvelles générations ne connaissent pas toujours. Un autre lazaret sera ensuite construit dans une ravine plus à l’Ouest pour permettre l’accueil d’un plus grand nombre d’arrivants.

 

Un week-end de commémoration


C’est d’abord par la projection de deux films au sens fort que commence cette 8ème édition de la commémoration en souvenance de la traite négrière. Dès 18h, le public peut ainsi voir le film de William Cally, « Elie les forges de la liberté », puis à 19h30 « Ghandi, quand le monde bascule ». Un kabar se tiendra ensuite, accompagné d’un grand repas traditionnel créole, dont les préparatifs se sont tenus ce samedi après-midi.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Brigitte Hoarau (Réunion la 1ère)
Durant deux jours, il s’agira à travers différents rendez-vous de transmettre à tous l’Histoire de La Réunion et de rendre hommage à ceux qui ont œuvré pour cela. Demain, dimanche 2 septembre, un hommage sera rendu aux disparus. Des fleurs seront ainsi jetées à la mer.

Un autre hommage se déroulera ensuite au premier lazaret de la Ravine à Jacques pour Sudel Fuma, historien qui a su rendre accessible à tous cette part de l’Histoire réunionnaise, François Saint-Omer, militant de la langue créole, et Dédé Lansor, artiste et militant culturel réunionnais.

Retour ensuite à la Grande Chaloupe, toujours au niveau du Petit Train pour un « sobatkoz », conférence-débat. Enfin, tout le monde se retrouvera à 13h pour un pique-nique partage, suivi d’un grand kabar, qui devrait s’achever vers 21h.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Brigitte Hoarau (Réunion la 1ère)