Le Comité opérationnel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été installé par le préfet

Gilbert Hoair
Publié le

Le CORA, coprésidé par le préfet, les procureurs de la république et la présidente du Conseil départemental, rassemble les services de l’État, les collectivités locales, des acteurs des secteurs cultuel, associatif et social.

20161103 CORA
© Préfecture de La Réunion

Voici le communiqué de la préfecture annonçant l'installation du CORA

Le CORA est une instance opérationnelle chargée de décliner et de déployer, au niveau départemental, le plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme 2015-2017. Il pourra être réuni en fonction de l’actualité, de tout événement à caractère national ou local portant atteinte aux valeurs fondamentales de la République, et rapportera annuellement le bilan des actions réalisées.

La création d’une telle instance marque la volonté du Gouvernement d’intervenir au cœur des territoires et de s’appuyer sur les acteurs de terrain pour répondre à la montée des actes racistes et antisémites et des discours de haine de l’autre.

Le CORA est, au sein du territoire, l’organe local d’impulsion par les acteurs publics, tous fédérés, dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Il est ouvert aux acteurs de la société civile et s’attachera à capitaliser les initiatives associatives et développer des outils adaptés aux besoins de notre territoire.

Outre la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, ce comité traitera plus largement de la lutte contre les discriminations et de la promotion des valeurs de la République.

Le CORA doit :

  • veiller à l’application des instructions du gouvernement en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discrimination,
  • définir les actions de prévention contre toutes les formes de racisme, d’antisémitisme et de discrimination,
  • arrêter un plan d’action adapté aux caractéristiques de La Réunion,
  • dresser un bilan annuel des actions mises en œuvre.


Les travaux du CORA s’inscriront en cohérence avec les dispositifs partenariaux existants sur le territoire : politique de la ville, nouveau Programme national de renouvellement urbain (NPNRU), formation de formateurs « Valeurs de la République et laïcité »…