Collectif contre la vie chère : pas de blocage de routes

Eric Marcely, porte-parole du Collectif citoyen contre la vie chère
© Réunion la 1ère

En métropole, les appels à bloquer les routes se multiplient pour le 17 novembre. A La Réunion, le Collectif citoyen contre la vie chère ne prévoit pas de perturber la circulation ce jour-là. Son porte-parole, Eric Marcely, était ce jeudi l’invité de la matinale sur Réunion la 1ère radio.
 

Philippe Dornier Publié le

Il n’y aura pas de blocage de route le 17 novembre à La Réunion. En tout cas, pas à l’initiative du Collectif contre la vie chère, qui s’est fait connaître lundi par un haka devant la préfecture. « On est tous des citoyens. Moi-même, j’aime pas les embouteillages » justifie son porte-parole, Eric Marcely. Le jour J, il prévoit un rassemblement sur le rond-point du Portail à Saint-Leu, ou celui de l’Etang-Salé, avec l’idée de « faire des grillades, montrer notre mécontentement, quelques chose de pacifique, sans bloquer. »
 
Celui qui est formateur auto-école dans le civil annonce avoir adressé « un courrier pour le préfet et les différentes institutions. Ils doivent réagir, ils ne peuvent pas rester inactifs. » Ce courrier demande au préfet « de nous recevoir concernant toutes les problématiques sur le coût de la consommation. »
 

« Remplir les caisses de l’Etat »

 
L’argument de l’écologie ne tient pas pour justifier la hausse des prix des carburants, selon Eric Marcely : « C’est un leurre. C’est pour remplir les caisses de l’Etat » considère le porte-parole, partant du principe que les « véhicules consomment beaucoup moins, dû à l’amélioration technologique. »
 
Et si La Réunion a l’essence la moins chère de France, c’est d’après lui parce qu’elle est « de moins bonne qualité. On a 15% d’octane en moins », ce qui provoque « la détérioration du véhicule, donc une consommation plus importante. »