Grand Raid 2018 : étape 3 : Mare à Boue / Cilaos

Etape 3 : Mare à Boue Cilaos
© Réunion la 1ère

Troisième étape de ce Grand Raid 2018, l’ascension du Coteau Kervéguen. Un parcours très connu des randonneurs qui se rendent au Piton des Neiges depuis la Plaine-des-Cafres.

Stéphane Pessin
Publié le , mis à jour le

Une fois ravitaillés à Mare-à-Boue, les concurrents empruntent une longue montée de 10 kilomètres marquée par 700 mètres de dénivelé positif. Comme son nom l’indique, le parcours est souvent humide et boueux. Il faut s’y préparer psychologiquement car si la pluie et le froid sont de la partie, l’épreuve est d’autant plus coriace.
 



Une fois sur les hauteurs de la crête surplombant Cilaos, à 2206 mètres d’altitude, il faut dévaler la descente la plus redoutable de la Diagonale des Fous. Celle menant à Bras Sec. En l’espace de 2 kilomètres : 749 mètres de dénivelé négatif avec des échelles, des marches avec des hauteurs variables, des  passages étroits avec des mains courantes en câbles métalliques…

D’où les soupirs de soulagement en arrivant à Mare à Joseph, mais tout n’est pas fini, encore 300 mètres de descente pour rallier le lit du Bras de Benjoin et un raidillon assez pentu pour remonter vers le stade de Cilaos. Là il sera temps de profiter d’un bon ravitaillement jusqu’à 17h45 vendredi et d’apprécier le cap psychologique de la fin du premier tiers de la course.

Jean-François Lépinay, agent de l’ONF, nous parlera de la remise en état de ce sentier très prisé des compétiteurs et des marcheurs. Un sentier que Jean-Pierre Contassot et Daniel Montvernay, bénévoles engagés dans l’organisation du Grand Raid, nous font découvrir dans des conditions météo particulièrement exécrables.

Séquence frissons assurée.