Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, l’a confirmé ce jeudi 25 janvier, seule l’amende devrait désormais être utilisée pour sanctionner l’usage de cannabis. Des poursuites pénales seront cependant toujours possibles, a-t-il tenu à préciser.

Le gouvernement décide ainsi de suivre les recommandations du rapport parlementaire qui lui a été remis et qui préconise un assouplissement de la législation. Ramener le délit à une simple contravention ferait ainsi gagner du temps aux fonctionnaires de Police.

Depuis 1970, l’usage et la possession de cannabis sont punis par la loi d’une amende et d’une peine pouvant aller jusqu’à un an de prison. Aujourd’hui, sur 140 000 interpellés en France, 98% d’entre eux ne sont jamais condamnés.

La mesure est donc plutôt bien accueillie du côté des syndicats de Police, même s’ils aimeraient la voir accompagnée d’une réponse en matière de santé publique. A La Réunion, 12% des moins de 17 ans consomment régulièrement du zamal, or une consommation excessive peut avoir de graves conséquences.

Difficile ensuite de sortir d’un comportement addictif. Des structures, comme la clinique des Flamboyants au Port, accompagnent les consommateurs en situation critique.

Voyez ce reportage de Michelle Bertil et Willy Thévenin.

Prise en charge addiction

Reportage  - Réunion 1ère  - Michelle Bertil et Willy Thévenin