Boire ou conduire, il faut choisir

Aret ek sa : campagne contre l'alcool au volant

La préfecture a lancé une nouvelle campagne de communication contre l’alcool au volant. L’objectif est double : inciter les conducteurs à désigner un « Sam » et responsabiliser chacun pour éviter les accidents de la route.
 

Delphine Poudroux
Publié le , mis à jour le

Avec près de 40% d’accidents mortels liés au facteur alcool sur nos routes, la lutte contre l’alcool au volant reste une priorité pour l’état. Voilà pourquoi depuis hier, le 8 mai, la préfecture a lancé en partenariat avec le Conseil départemental et la Région deux opérations de communication grand public sur l’île par le biais d’une affiche et d’un spot national.  

L’affiche explicite «  Are tek sa » conçue par les élèves du lycée Jean Perrin est visible à l’arrière d’une vingtaine de cars jaune. Le spot national de prévention, lui, est diffusé dans les salles de cinéma du nord et de l’ouest de l’île.


18 personnes tuées en 2018


Cette campagne de sensibilisation grand public a pour but d’inciter les conducteurs à désigner un « Sam », « le conducteur qui ne boit pas » avant de sortir. Elle vise aussi à responsabiliser les individus afin qu’ils restent vigilants sur la consommation d’alcool de leurs proches surtout lorsque ces derniers doivent reprendre le volant. Elle s'achèvera le 22 mai prochain. 

Pour l’état, adopter une conduite responsable reste le meilleur moyen d’éviter les drames. Plus de 40 ans après son apparition à la télévision, le célèbre slogan «  boire ou conduire, il faut choisir » reste donc encore d’actualité.  

En 2018, 13 personnes ont perdu la vie sur les routes réunionnaises dans un accident impliquant une conduite sous l’emprise de l’alcool. 1774 permis de conduire ont été suspendus.