Le baobab des Camélias sera-t-il l'arbre de l'année ?

Le baobab des camélias
© Photo Daniel Fontaine Réunion la 1ère | Le baobab des camélias à St-Denis plébiscité par les riverains

Les votes sont ouverts depuis ce mardi 25 septembre pour nommer le Baobab des Camélias "Arbre de l'année 2018" dans le cadre du concours national de l'arbre de l'année mis en place depuis 2011 (année internationale des forêts) par Terre Sauvage et l'Office National des Forêts.

Steve-Henry Peeters
Publié le , mis à jour le


17m de hauteur et 15m de diamètre, le baobab des Camélias sera-t-il désigné "arbre de l'année 2018" ? En attendant, il reste le témoin patient et attentif de la vie de ce quartier dionysien. 
Imposant mais sachant se montrer discret, l’âge de cet arbre majestueux n’est pas connu. Il est de ses petites cachotteries qui ne sont pas très importantes au regard du côté vénérable de celui qui est devenu un monument de la vie de ce quartier de St-Denis. Dire que les habitants voisins sont très attachés à « leur » arbre est un doux euphémisme.
 

Rest pa dan l’fénoir

Bien sûr, il a vu les nombreux immeubles fleurirent, telles des mauvaises herbes, autour de ses racines.
Bien sûr, il a entendu, d’une oreille attentive, le pape Jean-Paul II, le 1er mai 1989, lancer un appel vibrant aux Réunionnais rassemblés sur la grande esplanade devant le parvis de l’église de la Trinité, avec son  " Rest pa dan l’fénoir. "
Bien sûr il a été le témoin de toutes les petites et grandes histoires de familles, d’amour ou d’amitiés du quartier, mais il n’en a jamais dit un mot.
 

2 baobabs en 2 ans

Après le baobab de Trois-Mares l’an dernier qui avait été primé au grand plaisir des Tamponnais et autres Réunionnais qui l’avaient soutenu, celui des Camélias, qui est très certainement le plus gros baobab de La Réunion, est devenu, sans qu’on lui demande son avis, le rival d’un pin sylvestre de Provence-Alpes-Côte d’Azur, d’un ficus de Guyane et d’un chêne-liège de Corse.
Il reste que cet arbre est africain dans l'âme et la sève. pourtant, aux yeux des Réunionnais, il semble maintenant passer avant les tamarins, les banians ou autres flamboyants.



 
Baobab des camélias au faîte de l'arbre
© Photo Daniel Fontaine Réunion la 1ère | Les habitants des camélias veulent fêter le faîte de leur baobab

Un concours lancé en 2011

Alors que le concours a été lancé en 2011 lors de l'année internationale des forêts, les votes sont ouverts pour l’édition 2018 du concours national de l’Arbre de l’année. Après le banian du Port en 2015, le raisin de mer en 2016 et le baobab de Trois Mares en 2017,  c’est donc le baobab des Camélias qui représente La Réunion cette année et les habitants du quartier n’en sont pas peu fiers !  
Si vous souhaitez voter pour le baobab des Camélias, cliquez c’est : ici