Bac 2018 : "Toute vérité est-elle définitive ?"

Lycée Leconte de Lisle
© Réunion la 1ère

C’est parti ce lundi matin pour le baccalauréat édition 2018. Les sujets pour les quatres séries sont tombés à 11h15. Cette année, ils sont 12 490 à être convoqués pour obtenir le précieux sésame.

Maxime Bonnet Publié le , mis à jour le

Comme chaque année, le gros des troupes est constitué de lycéens en flières générales (S, L et ES), soit 5 651candidats (45% des convoqués), tandis que les lycéens en bac technologique ne représentent que 26% des inscrits, soit 3270 candidiats. Enfin le bac professionnel (avec 52 spécialités à La Réunion) regroupe près de 3 569 candidats, soit 29% des candidats. Il ne faut pas non plus oublier les courageux candidats libres qui sont cette année 127. Au total, les effectifs globaux sont en hausse de 7% par rapport à 2017.

« Passe ton bac d’abord ! »

Concernant les sujets, les élèves en filière littéraire ont dû plancher sur les thèmes  "La culture nous rend-elle plus humains ?" ou  "Peut-on renoncer à la liberté ?" ou encore un commentaire sur un texte de Schopenhauer . Les lycéens en ES ont dû eux choisir en entre un commentaire sur un texte de Durkheim ou une dissertation sur l'une des deux questions "Toute vérité est-elle définitive ?" ou "Peut-on être insensible à l’art ?" . Enfin les filières scientifiques ont eu l'occasion de réfléchir sur " Le désir est-il la marque de notre imperfection ?" ou "Éprouver l’injustice, est-ce nécessaire pour savoir ce qui est juste ?" ou faire un commentaire sur un texte de Mill .
N'oublions pas non plus les élèves de STMG, qui ont également une épreuve de quatre heures comme les autres. Ils ont dû plancher sur l'épineuse question "L’expérience peut-elle être trompeuse ?" ou "Peut-on maîtriser le développement technique ?". Ils ont également la possibilité de commenter un texte de Montesquieu.

Souvent synonyme de passage à l’âge adulte, le bac est considéré comme la porte d’entrée dans le monde des études supérieures. Cette après-midi, ce sont les lycéens de premières qui sont attendus pour leurs épreuves de français.
En 2017, 10 081 élèves avaient décroché le diplôme, permettant ainsi à l’académie d’atteindre un taux de réussite général historique de 87%, soit 1 point de moins que le taux national.

De nombreus lycéens ont partagés sur les réseaux sociaux leur stress avant les épreuves. Petit florilège :