Ce dispositif prévoit des opérations de pêche ciblées pendant 72 heures dans la zone de l’attaque de requin.

Voici le communiqué de la préfecture :

+++

Samedi 17 février 2018, vers 15h, un apnéiste pratiquant régulièrement la pêche sous-marine a été attaqué par un requin sur le spot des Trois roches au large des Roches Noires à Saint-Gilles les Bains.
Sain et sauf, il est remonté sur son kayak de mer et s’est signalé à l’équipe de vigies requins renforcées de la ligue de surf qui revenait au port.
Les vigies requins renforcées lui ont porté assistance et l’ont ramené à terre. Les maîtres nageurs sauveteurs du poste des roches noires sont intervenus en jet-ski.

Selon les premiers éléments recueillis par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de La Réunion, le requin bouledogue de 2,50 m a attaqué alors que l’apnéiste remontait un poisson sur son embarcation.

Le chasseur sous-marin a été entendu par la gendarmerie nationale afin de préciser les circonstances de l’attaque dont il a fait l’objet.

La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de réduction du risque requin est activée par le préfet de La Réunion.

Ce dispositif, qui prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque pour une durée de 72 heures, est mis en œuvre par le centre de ressources et d’appui sur le risque requin.

+++

L’attaque s’est produite alors que le plan anti-requin financé à hauteur de 2 millions par an jusqu’en 2021 était commenté par un collectif de prévention du risque requin.

Le collectif demande de pouvoir pratiquer la pêche au requin toute l’année et de pouvoir vendre le produit de cette pêche.
les réactions au plan anti requin

Reportage  - reunion la 1ère  - Marie-Ange Frassati - Laurent Figon