Assises : l'ex-policier, Alain Payet, jugé pour le meurtre de sa femme

Salle cour assises
© IPR

La cour d'Assises juge, ce vendredi 1er juin, un nouveau drame conjugal jusqu'à lundi. Dans le box des accusés : un ancien policier, Alain Payet, soupçonné, d'avoir poignardé mortellement sa femme en févirer 2016 au Port. Si l'accusé reconnait son geste, il nie le caractère volontaire.

Annabelle Boyer avec Jean-Claude Toihir Publié le , mis à jour le

C'est une affaire qui sera jugée sur deux jours. Alain Payet comparait devant les jurés de la cour d'Assises pour avoir tué son épouse, Jocelyne Bègue, de deux coups de couteau.

Lors de cette première journée d'audience, les explications du prévenu laissent perplexe. L'ex-policier affirme qu'il avait voulu se suicider mais sa femme est intervenue pour l'en empêcher. C'est alors qu'une altercation éclate et que les coups de couteau sont partis par accident. 

Mais le médecin légiste est formel : Alain Payet a porté deux coups de couteau dans le coeur de Jocelyne Bègue, ne lui laissant aucune chance de survie. La thèse de la tentative de suicide qui a mal tourné semble impropable. De plus, les policiers qui sont intervenus sur les lieux du drame, ce 27 février 2016 au 16 rue Victor Hugo au Port, assurent que l'accusé était "calme" et qu'il "assumait ce qu'il avait fait". Il soupçonnait sa compagne d'entretenir une liaison virtuelle sur un réseau social. Alain Payet serait tombé sur des messages échangés entre sa femme et un autre homme.

Agé de 65 ans, Alain Payet a déjà été jugé par la cour d'Assises. Fait extrêmement rare. En 1996, il a été condamné à 15 ans de prison pour viol sur mineure. En situation de récidive, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu lundi 4 juin 2018.