L'argent de la crevette malgache s'évade vers le Panama

Aquaculture de crevette de Madagascar
© WWF Ferme aquacole spécialisée dans la production de crevettes à Madagascar

Unima, spécialisée dans l'élevage et la commercialisation de crevettes de Madagascar, apparaît dans le dossier des Panamas Papers. Ergia Ltd, socitété dirigée par Aziz Ismail, percevrait 1,32 millions de dollars par an pour fournir des services et des conseils à Unima. 

Fabrice Floch
Publié le

Les Panamas Papers ont disparu depuis des mois de la une de l'actualité, pourtant le Consortium international des journalistes d'investigation n'a jamais cessé d'exploiter les documents permettant de faire le lien entre des sociétés et le cabinet d'avocats Mossack Fonseca. 
Cette fois, dans cet article du 11 octobre 2018, l'icij.org, nous apprend qu'Unima, spécialisée dans l'aquaculture et la pêche de la crevette apparaît dans les Panama Papers. 
 

1 320 000 euros versés à une société d'étude monégasque


La société de la famille Ismail se lance dans la pêche en 1973. Il lui faut attendre 1989 pour que l'activité prenne son essor. Aujourd'hui, à Madagascar, ce commerce génère un chiffre d'affaires de 75 millions de dollars par an. Compte tenu des sommes brassées, le million 320 000 euros versé par Unima à la société d'étude Ergia Ltd paraît presque dérisoire. 
Une somme, qui est pourtant, loin d'être anecdotique. Selon l'ICIJ, Ismail et son fils Amyne, patrons d'Unima, sont également à la tête d'Ergia, société qui partage ses activités entre Madagascar et Monaco. Un bureau spécialisé dans le conseil, la réflexion stratégique et les services au profit d'Unima.
 

"Echapper à l'impôt d'un pays les plus pauvre du monde"


Ces montages financiers ont été dénoncés par les autorités de surveillance financière britannique et africaine. "Les inspecteurs des impôts de Madagascar et d'autres experts", écrivent les auteurs de l'enquête, "ont déclaré que le recours à plusieurs sociétés offshore augmentait le risque de perte d'impôts pour l'un des pays les plus pauvres du monde." 

Invités à plusieurs reprises à fournir des explications, ni Ismail, ni son fils ne se sont exprimés. Pourtant, il est étonnant qu'une entreprise spécialisée dans l'exportation de crevettes de Madagascar est fait appel des sociétés offshore dans les îles vierges britanniques et à Maurice. 
 

10 noms dans les Panama Papers 


En 2016 déjà, le consortium de journalistes avait révélé une liste de 10 noms d'entrepreneurs de la Grande île cités dans les documents liés des Panama Papers, et par extension, au cabinet d'avocats Mossack et Fonseca.  
  • Ravatomanga Maminiaina
  •  Anne-Marie Rouge
  • Mohamedhoussen Goulamaly FAKRA
  • Véronique ORTIZ ép. HOAREAU
  •  Philippe HOAREAU
  • Gianfranco Toni
  • Amyne Hassam Ismail
  • Aziz Hassam Ismail
  • Raza-aly Hiridjee
  • Aziz Hassam Ismail
Des noms, cités sur matv.mg, qui ne sont pas inconnus à La Réunion.