Après-Berguitta : le Préfet réunit les maires du Sud

Route coupée Berguitta
© REUNION 1ERE

Amaury de Saint Quentin, le Préfet de La Réunion s’est rendu cet après-midi dans le Sud de l’île. L’occasion d’échanger avec les maires des communes les plus fortement touchées et d’annoncer les mesures à venir.

Lise Hourdel avec Sophie Person Publié le , mis à jour le

Durant tout l’après-midi, le Préfet de La Réunion s’est entretenu avec les maires des communes du Sud sinistrées suite au passage de Berguitta. Amaury de Saint Quentin a alors annoncé que la déclaration de catastrophe naturelle allait être accélérée. Un arrêté pourrait ainsi sortir dés le début du mois de février.

Concernant celle de calamité agricole, le délai ne pourra là pas être raccourci, les trois mois habituels devront être observés. Le président du Département, Cyrille Melchior, présent lors de la visite du Préfet de La Réunion, a dit vouloir compenser cette durée en débloquant des aides exceptionnelles le plus rapidement possible. Pour cela le montant des dégâts doit encore être estimé. Des agriculteurs, comme l’éleveur de Grand Coude qui a perdu 14 000 poulets, seront ainsi concernés. Une réunion entre la Chambre d’Agriculture et la DAAF est prévue ce mercredi.

Mais le Préfet était aussi venu parler sécurité. Des arrêtés de péril imminent vont ainsi être signés par des maires du Sud. Des personnes devront alors quitter définitivement leur maison, se retrouvant en danger suite aux inondations provoquées par Berguitta. Trois situations se trouvent au Tampon, deux à Petite-Ile et d’autres encore à l’Etang-Salé et Saint-Pierre.

Enfin, deux cas de personnes ayant obstrué des ravines, entraînant ainsi l’inondation de leurs voisins, ont été identifiés. La municipalité de Saint-Pierre a déjà fait savoir qu’elle portera plainte contre l’une d’entre elles.