Agression d’un postier au Port : les facteurs exercent leur droit de retrait

facteurs stoppent travail
© Réunion La 1ère

Colère et ras-le-bol chez les facteurs du Port et de la Possession. Ce lundi matin, ils ont décidé de stopper le travail. Après l’agression d’un collègue, le samedi 4 mai, ils font valoir leur droit de retrait.
 

Annabelle Boyer
Publié le , mis à jour le

Perturbation à prévoir dans la distribution  du courrier, ce lundi, au Port et à la Possession. Et pour cause, les facteurs ont exercé leur droit de retrait suite à l’agression de l’un de leurs collègues de la plateforme de préparation et de distribution, samedi dernier. Lors de sa tournée, le postier a été aspergé de gaz lacrymogène avant d’être frappé derrière la tête. Ce qui lui a valu une hospitalisation et une interruption de travail de 8 jours.

« Ce n’est pas qu’au Port, c’est sur l’ensemble du département que les facteurs subissent des incivilités verbales et aujourd’hui physiques. Donc on ne va pas attendre demain que ce soit dramatique. Nous demandons à la Poste de communiquer sur la tolérance zéro en terme d’agression ».

Devant l’insécurité grandissante, une cinquantaine d’agents a donc décidé de se rassembler, ce matin, devant le Centre de courrier Irvin Pausé au Port, avant une réunion de CHSCT (Comité hygiène et sécurité au travail) prévue avec leur direction dans la journée.

Les postiers lancent, par ailleurs, un appel à la bienveillance à la population. Autrement « c’est l’ensemble de la population qui risque d’en pâtir et on ne veut pas arriver à ce stade ».

Dans un communiqué, la Poste de La Réunion « réaffirme sa position de protection et d’accompagnement de ses collaborateurs : dès ce samedi, le directeur de la plateforme a mis en place son dispositif d’accompagnement post agression. Un soutien juridique a été mis en place. Une plainte a été déposée tant au niveau du salarié que de l’entreprise ».

Le reportage de Thierry Chapuis