L'actu dans la région : un Réunionnais en prison à Maurice pour 280 gr de zamal

zamal
© Gendarmerie de La Réunion

Un chanteur réunionnais, âgé de 50 ans, interpellé en possession de 251 grammes de cannabis. Il vient d'être condamné à 3 ans de prison. Vague d'arrestation aux Maldives à l'approche des présidentielles et vague de licenciement dans la presse aux Comores. Fusillade dans la banlieue de Tana. 

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Un musicien réunionnais, âgé d'une cinquantaine d'années, a été interpellé en fin de semaine dernière à l'aéroport de Plaisance, en possession de 251 grammes de zamal et 81 feuilles à rouler nous apprend defimedia.info. Présenté devant la cour intermédiaire de l'île sœur, il a été condamné à 3 ans de prison et une amende de 5 000 roupies. La cour a estimé que cette peine tenait compte des aveux du prévenu et de son casier vierge, mais le délit est sérieux et l'introduction de drogue sur le sol mauricien justifie la sentence.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, mais selon la presse Mauricienne, les 251 grammes de cannabis ont une valeur marchande de 150 000 roupies mauriciennes, soit 3 796, 50 euros. 

Maldives : arrestations d'opposants, de journalistes et juges avant l'élection présidentielle

Les électeurs de l'archipel des Maldives seront appelés à désigner leur futur président, le 23 septembre 2018. À l'approche de cette date, Abdulla Yameen, le président actuel, via les forces de l'ordre, poursuit l'éradication de l'opposition. L'Human Rights Watch (HRW) note que les arrestations arbitraires se multiplient. Les témoins de cette rafle notent que les cibles sont des opposants politique, des journalistes et des juges de la cour suprême. Patricia Gossman a confié son inquiétude à aljazeera.com : "Le jour du vote ne vous donne qu’un aperçu des problèmes qui se posent, il faut vraiment voir ce qui s’est passé ces derniers mois et ces dernières années pour savoir si les règles du jeu étaient les mêmes pour tous". Le résultat ne sera que la résultante de la politique et de la vie démocratique, ou non !

Comores : reprise en main du journal Alwatwan par le pouvoir 

Le pouvoir comorien s'est lancé dans une guerre sans merci contre les ennemis supposés du président Azali Assoumani. Le directeur général d'Alwatwan a décidé d'évincer les journalistes qui ne suivaient pas la ligne éditorial présidentiel et qui critiquaient ouvertement le pouvoir. Parmi eux, nous apprends habarizacomores.com, notre consœur, Faïza Soulé Youssouf, la rédactrice qui avait été montrée du doigt par le ministre de l'Intérieur, suite à son papier dans Le monde concernant les enjeux du référendum. Malheureusement, comme toujours, quand les dirigeants d'un pays s'enfoncent vers la dictature, l'article n'a pas été lu convenablement et les risques énoncés se vérifient. 

Madagascar : deux malfrats abattus par les forces spéciales jeudi soir

Les habitants d'Anosavavaka, quartier situé au Nord de Tananarive, sont encore sous le choc de la fusillade qui s'est produit, jeudi vers 17 h 40 en pleine rue. Alors que les gens rentraient tranquillement chez eux, les tirs ont éclaté entre deux gangsters, le service anti-gang, les forces d'intervention rapides et l'unité spéciale d'intervention révèle lexpressmada.com. Les deux hommes, qui ont été tués, étaient suspectés d'avoir organisé plusieurs enlèvements afin d'obtenir d'importantes sommes d'argent contre des rançons pour libérer leurs victimes. Les deux malfrats étaient lourdement armés. Les services de police ont découvert des Kalachnikov dissimulés dans les sièges de leur 4x4.