Madagascar n'a pas les moyens de lutter contre les bateaux qui pêchent illégalement dans ses eaux territoriales. On estime entre 500 et 700, le nombre de navires de pêche qui sont en permanence au large de la Grande île. Le préjudice est évalué, au minimum, à 500 millions de dollars ! Un comble quand l'on sait que Mada est l'un des pays les plus pauvre de la planète.
L'île continent n'a pas les moyens matériels et financiers de lutter contre ce pillage en règle de ses ressources. Elle vient de demander, lors d'un forum organisé au Caire, à la communauté internationale d'intervenir. Au-delà du vol organisé, il est question d'écologie et de préservation de l'environnement. Les pays du pourtour du continent africain sont également victimes des pirates. Le coût total de ces pêches illégales s'élèverait à 10 milliards de dollars nous apprend lexpressmada.com

Seychelles : le gouvernement va lutter contre l'exploitation des travailleurs émigrés

Le dernier rapport sur la traite des humains était très critique sur l'attitude de l'archipel des Seychelles concernant le traitement des travailleurs étrangers. Ce lundi 10 septembre 2018, sur le site de seychellesnewsagency.com, Julian Baker, secrétaire principal à l'emploi reconnaissait : "Il n'y a pas de contrôle pour le moment, ce qui signifie que le recrutement peut être effectué dans n'importe quel pays par le biais de n'importe quel agent ou consultant. C'est là que réside le problème - vous ne savez pas quelles conditions ont été prises." 

Des contrôles renforcés 
 
Pour mettre un terme à ce constat, le gouvernement va examiner la situation financière des entreprises qui demandent un permis de travail qualifié afin de s'assurer que les sociétés en question ont les moyen de rémunérer le travailleur étranger. 9 entreprises Seychelloises font l'objet, actuellement d'une procédure pour ne pas avoir tenu leurs engagements vis à vis de leurs employés. Afin d'éradiquer ce fléau, les Seychelles vont renforcer les contrôles et créer une structures spéciales pour traiter cette question.