L'actu dans la région : un policier mauricien agressé par un motard

Policier mauricien agressé
© Capture d'écran YouTube

Dimanche, un policier mauricien a été agressé par un motard lors d'un rodéo. L'ONU confirme la tenue du premier tour des présidentielles à Mada, le 7 novembre 2018. L'ex-vice président Djaffar est en fuite. Des militaires Tanzaniens pour surveiller les prisonniers aux Seychelles.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

L'image a choqué l'île Maurice. Un policier qui intervenait ce dimanche 9 septembre 2018, sur la commune de Goodlands, pour mettre un terme à un rodéo sauvage a été pris à parti par les participants. Après quelques invectives, encouragé par les spectateurs, le jeune homme n'a pas hésité à lever la main sur le représentant des forces de l'ordre. L'agresseur parti, les témoins de la scène ont pris le relai en insultant et crachant sur la le policier note lexpress.mu sous une vidéo partagée sur YouTube


Madagascar : le premier tour de l'élection présidentielle maintenu début novembre 

Les émissaires de l'ONU, qui étaient dans la Grande île en fin de semaine dernière, ont confirmé que le premier tour de l'élection présidentielle se déroulera la 7 novembre 2018. "8 petits candidats" et les dix prétendants, exclus pour avoir déposé des dossiers incomplets devant la haute Cour constitutionnelle, protestent contre le maintien du scrutin présidentiel en fin d'année. Pour tenter d'apaiser les tensions et vérifier que les conditions étaient réunies pour que ces élections aient lieu, les Nations unies ont demandé à leurs représentants d'effectuer un audit. Malgré les difficultés, ils approuvent la décision de maintenir les dates prévues. Un constat appuyé le secrétaire général de l'ONU qui précise que les aides au développement de Madagascar sont liées à l'instauration de la démocratie, précise lexpressmada.com.

Comores : l'ex-vice président est en exile

Un mandat d'arrêt international a été émis par le procureur de la République des Comores contre Ahmed Saïd Hassani Djaffar, l'ancien bras droit du président Azali. Opposé à la réforme de la constitution et à la tenue du référendum, le 30 juillet 2018, Mohamed Djaffar a démissionné de son poste de vice-président. Devenu l'opposant au président des Comores, il est désormais accusé et poursuivi pour organisation d'attentats et atteinte l'autorité de l'Etat précise Masiwa-Komor sur sa page Facebook. Ce dernier, sachant qu'il risquait d'être interpellé, a quitté l'archipel en fin de semaine dernière. Ce départ précipité, qui devient un exile, a abouti ce vendredi 7 septembre 2018 à l'émission d'un mandat d'arrêt international qui a peu de chance d'aboutir. 

Seychelles : les matons sont des militaires Tanzaniens 

La sécurité au sein de la prison des Seychelles était devenue problématique. Au mois d'août un détenu a été tué lors d'une bagarre, c'est le second décès en deux ans dans des circonstances similaires. Afin, de répondre au manque de personnel, le gouvernement seychellois s'est tourné vers la Tanzanie. Un escadron de 20 militaires est actuellement en formation. Ils viendront renforcer les effectifs des gardiens seychellois. Ils seront remplacés avant Noël. Cet échange qui s'apparente à une coopération régionale va permettre aux employés des services pénitentiaires seychellois d'effectuer des stages en Tanzanie note seychellesnewsagency.

Maldives : l'opposition décapitée avant l'élection présidentielle fin septembre

Peu à peu, l'archipel des Maldives s'enfonce vers une autocratie. Le président Yameen a éradiqué l'opposition en emprisonnant les élus les juges de la Cour suprême, en fermant les médias trop critiques et en faisant régner un état policier. Malgré les avertissements de l'Inde, de l'ONU, de l'Europe et désormais des Etats-Unis écrit voanews.com, le président Yameen poursuit sa marche en avant. Si, le 23 septembre 2018, comme c'est probable, l'élection présidentielle se déroule en bafouant les règles démocratiques, les Maldives seront confrontés à des sanctions économiques très strictes. La population en sera la première victime et l'économie touristique n'y survivra pas.