L'actu dans la région : un centre d'enfouissement des déchets hospitaliers radioactifs

Radioactif
© francetvinfo

Le Conseil des ministres malgaches va créer un centre d'enfouissement des déchets hospitaliers radioactifs. Des dizaines de Mauriciennes victimes d'escrocs sur Facebook. 5 des 9 suspects de tentative de coup d'Etat aux Comores incarcérés. Seychelles deux enfants tués dans un accident de bateau.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

En actant, le 14 août 2018 en Conseil des ministres, la création d'un centre d'enfouissement de déchets hospitaliers radioactifs sur la Grande Île, le gouvernement malgache a, immédiatement, provoqué une levée de bouclier l'obligeant à préciser le projet. Officiellement, Madagascar ne sait plus quoi faire des appareils médicaux, obsolètes, utilisés dans le traitement des cancers et les radiographies qui renferment des matériaux radioactifs. À la base, les sociétés qui les commercialisaient, il y a trente ans, s'étaient engagées à leur récupération, mais elles ont disparu depuis longtemps. Le ministre de la Santé, explique dans un communiqué repris par RFI que le site sécurisé devrait être implanté au centre Ouest de l'île rouge, sur une ancienne base militaire. Un secteur sans risque pour la population. L'association citoyenne Wake-Up Madagascar s'est emparée du dossier, de nombreuses questions étant restées sans réponse.

Des dizaines de Mauriciennes victimes d'une escroquerie sur Facebook  

Plusieurs dizaines de Mauriciennes, adeptes de Facebook, ont porté plainte auprès des forces de l'ordre de l'île sœur contre des escrocs, officiellement installés à Manchester en Angleterre. Les victimes, charmées par les profils de leurs interlocuteurs qui n'hésitent pas à se dissimuler derrière des visages, d'acteurs connus, ont acheté des produits allant de 22 000 à 75 000 roupies mauriciennes (soit de 584 à 1904 euros) . Des produits, dont la nature n'est pas précisée dans l'article de lexpress.mu, ne sont jamais arrivés chez les acheteuses. L'enquête de police s'annonce compliquée et le résultat final, incertain !

Comores : 5 des 9 suspects, de complot contre l'Etat, incarcérés

Les accusations sont graves et les motifs d'inculpation font froid dans le dos. Les 9 complotistes Comoriens, interpellés en début de mois, suite à la prétendue "tentative de coup d'Etat", ont été déférés devant le procureur de la République des Comores, mardi dernier. Ils ont été inculpés pour complot, attentat à la sûreté de l'Etat, complicité dans une tentative de coup d'Etat, port d'armes illégal, complicité et non dénonciation d'une tentative criminelle. À l'issu de leur passage devant le juge d'instruction, 5 ont été placés en détention provisoire et 4 sont placés sous contrôle judiciaire. Le procureur de la République, qui soutiendra l'accusation lors du procès devant la Cour de sûreté de l'Etat, a présenté à la presse les preuves qu'il a en sa possession. 12,5 millions de francs comoriens, des munitions et un pistolet sont les preuves lourdes pour l'accusation collectées par les enquêteurs lors des perquisitions effectués aux domiciles des suspects. Selon Mohamed Abdou, le procureur, les complotistes visaient à renverser le gouvernement écrit la gazettedescomores.com

Seychelles : un bateau chavire. Deux enfants se noient

Une fillette de 9 ans et un garçonnet de 5 ans sont décédés, ce mercredi 15 août 2018, dans un accident maritime à proximité de l'île Chauve-souris. Selon le site seychellesnewsagency.com une erreur du pilote serait à l'origine de la tragédie. Le jeune homme a été interpellé. Il a été déféré devant la justice en fin de semaine dernière avant d'être incarcéré. L'enquête des services de sécurité maritime des Seychelles est loin d'être bouclée, mais l'erreur de pilotage, semble, l'explication la plus plausible.