Les migrants sont chrétiens. Ils demandent la protection de Jésus. Ils se sont rendus dans une église pour prier après avoir déposé leurs affaires dans les ashrams où ils vont trouver l’assistance nécessaire, en attendant que les autorités statuent sur leurs demandes d’asile, ce qui peut prendre 1 an.
Ils ont également donné de leurs nouvelles à leurs familles restées au Sri Lanka, enfin rassurées de les savoir en vie.

Ils ne souhaitent pas rentrer au Sri Lanka

Leur pays a du mal à se relever d’une guerre civile qui a opposé jusqu’en 2009  bouddhistes et tamouls.
Le chemin de la réconciliation est émaillé d’émeutes. Un couvre feu avait été instauré début mars dans tous le pays et l’accès aux réseaux sociaux bloqués pour, officiellement, éviter la propagation de fausses nouvelles.
Les migrants Sri-Lankais sont hébergés en ashram

Reportage  - Reunion la 1ère  - Nathalie Rougeau - Daniel Fontaine