Les 5 points à retenir de l'interview de Florian Philippot

Arrivé à la Réunion en début de semaine, Florian Philippot, président-fondateur du parti Les Patriotes, répondait ce mercredi matin aux questions de Philippe Dornier. 

Réunion la 1ère Publié le , mis à jour le

L'invité de la matinale, ce mercredi 11 avril, était Florian Philippot, président-fondateur du parti Les Patriotes, ex bras-droit de Marine Le Pen lors de la Présidentielle de 2017. Voici les 5 moments à retenir de l'interview. 

« La France doit taper du poing sur la table vis-à-vis des Comores »

Le président du parti « Les Patriotes » s’est prononcé sur la situation à Mayotte, où il se rend ce mercredi. Florian Philippot est favorable à la remise en cause du droit du sol sur l’île hippocampe, « plutôt que des solutions extravagantes, comme l’extra-territorialité de la maternité de Mamoudzou ». Autre piste pour enrayer l’immigration clandestine : « la France doit taper du poing sur la table vis-à-vis des Comores, en disant : “vous ne respectez pas notre souveraineté. Attention à ce que ce ne soit pas un jour l’inverse, et qu’on aille régler le problème directement sur place.” »

« Pas la moindre idée du nombre d’adhérents »

L’ex-bras droit de Marine Le Pen est à La Réunion « pour un travail parlementaire », pas pour préparer l’implantation de son mouvement, mais « si ça permet de développer Les Patriotes, tant mieux ». Le nombre d’adhérents ? « J’en ai pas la moindre idée, y’en a beaucoup, de plus en plus, et beaucoup étaient à l’aéroport pour m’accueillir ». En réalité, 6 personnes, hier matin, attendaient Florian Philippot à sa descente d’avion.

« Le patriotisme économique est interdit par l’Union Européenne »

Sur l’emploi, le député européen s’interroge : « comment voulez-vous qu’on s’en sorte si on ne cesse de passer des accords de libre-échange, via l’UE notamment, qui mettront les productions locales d’outre-mer en concurrence déloyale avec le monde entier ? Les territoires d’outre-mer sont ceux qui ont le plus besoin du patriotisme économique, mais c’est interdit par l’Union Européenne. »

« Marine Le Pen dit qu’on peut tout faire avec l’Union Européenne… NON ! »

Florian Philippot encourage les DOM à se développer par leurs propres écosystèmes économiques : « ici, il y aurait des choses à faire, bien plus volontaristes, sur l’économie de la mer, l’innovation, la transition énergétique ». C’est exactement ce que dit Marine Le Pen ! « Oui mais elle dit qu’on peut  faire tout ça avec l’Union Européenne. Je suis désolé, non, on ne peut pas faire tout ça avec l’Union Européenne, qui méprise l’outre-mer en disant “régions ultra-périphériques”, ça veut dire que vous êtes à l’ultra-périphérie des politiques économiques, de sécurité, de service public… »

Ses propositions pour La Réunion

Pour faire baisser le coût de la vie, Florian Philippot suggère de « scinder les centrales d’achat », et pour redonner du pouvoir d’achat, « octroyer une prime de vie chère aux bénéficiaires du minimum vieillesse ».