Les hommes aussi disent non !

Violence femmes
© P. Ethève

La délégation régionale aux droits des femmes et les associations invitent les hommes à se mobiliser contre les violences faites aux femmes

Réunion 1ère Publié le , mis à jour le

En cette journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce sont les hommes qui sont invités à se prononcer. Ce mercredi matin, des hommes, professionnels, étudiants et artistes, témoigneront de leur prise de conscience et de leur implication dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Cet événement est organisé par la délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes, en partenariat avec des acteurs associatifs et des artistes.

Violence femmes
© P. Ethève

 

Contre les violences faites aux femmes

Ce 25 novembre 2015, c'est la Journée Internationale pour l'Elimination des Violences à l'égard des Femmes. À la Réunion, en 2014, 1 734 faits de violence ont été constatés par les forces de l'ordre. Cela représente 5 plaintes par jour... Ces violences physiques, verbales, psychologiques s'exercent chaque jour et brisent des visages, des corps, des cœurs, des vies.
Dans notre pays, une femme décède tous les 3 jours sous les coups de son compagnon. Les violences intrafamiliales sont le cancer de notre société. Elles meurtrissent nos familles, et n'épargnent pas les enfants, principales victimes « collatérales ».
A la Réunion, nous nous mobilisons pour lutter contre ces violences. Des mesures sont mises en place pour protéger, soutenir, et accompagner les victimes. Mais il faut bien le reconnaître: une fois le premier NON prononcé, c'est un véritable parcours du combattant que doivent mener ces femmes exemplaires. Nous ne connaissons pas les noms de chacune d'entre elles, mais aujourd'hui, c'est leur courage que nous voulons saluer. Leur force et leur détermination nous poussent à continuer d'agir, et à refuser la violence sous toutes ses formes.
Malheureusement, ces violences sont encore reléguées au rang des faits divers. Elle sont si banalisées qu'elles se fondent aisément dans notre quotidien. À tel point que elles finissent par être utilisées telles de véritables armes de guerre. Les fanatiques et les adeptes de la violence, dans leur soif de terreur, meurtrissent des peuples entiers en s'attaquant massivement aux femmes: meurtres, viols, enlèvements, séquestrations, mariages forcés... 720 millions de filles en sont victimes dans le monde.
Les premières victimes, les victimes directes de toutes les violences faites aux peuples du monde, ce sont les femmes. 
Au lendemain des attentats de Paris et dans un contexte où chaque jour le monde prend conscience de la folie meurtrière, ce jour est un jour qui rappelle à tous les souffrances que trop de femmes subissent au quotidien.

Pour l'UFR
Evelyne Corbière
Secrétaire générale adjointe