Assises : Patrick Baïkïom condamné à 20 ans de réclusion. Son neveu a été acquitté.

Balance de la justice
© D.R

Les jurés de la cour d’assises de La Réunion viennent de condamner Patrick Baïkiom à 20 ans de réclusion criminelle. Son neveu Jonathan a été acquitté. Les 2 hommes étaient jugés pour tentative d’assassinat sur Fabrice Kichenin en avril 2013 au Port.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Les Baïkïom et les Kichenin sont face à face dans la salle de la cour d’assises comme dans la vie. Cette fois, la barre les sépare et la justice va trancher leur différent.
Le 27 avril 2013, il est 8h30 du matin rue de Nice au Port deux coups de feu viennent de retentir. La cible, le conducteur d’une BMW, a été touché mais il parvient à quitter les lieux et à se rendre au commissariat.
Gravement blessé, il est pris en charge par les sapeurs-pompiers qui le conduisent aux urgences de l’hôpital de Saint-Paul.
 
Les raisons de la haine  

Depuis lundi, magistrats et avocats ont tenté de comprendre les raisons de cette tentative d’assassinat. Tout au long de cette audience, accusation et défense ont cherché à établir la raison de la haine qui oppose les deux clans. Cet incident d’une extrême gravité n’était pas le premier.
Malheureusement, les protagonistes de cette vendetta, ignorent eux même les raisons de ces affrontements toujours plus violents.
Une histoire de vol de clef de voiture est évoquée. Quand ? Où ? Qui ? Personne ne répond…
 
Fabrice Kichenin sur le banc des accusés aux assises en 2016
 
Cette affaire est à l’origine de la mort de Wilson Sadzoute. Ce membre du clan Baïkïom a été abattu le 8 Septembre 2013 alors qu’il assistait au baptême de son fils. Dans ce dossier qui sera jugé plus tard, Fabrice Kichenin, la victime du procès du jour, est mis en examen pour complicité d’assassinat. Il est d’ailleurs en détention provisoire.
Cette condamnation de Patrick Baïkïom à 20 ans de réclusion criminelle est une première réponse… La seconde interviendra en 2016 avec le procès des assassins de Wilson Sadzoute…   ï