Quik Pro : Defay en quarts, Florès stoppé

Surf
© Fédération Française de Surf

La Réunionnaise s'est qualifiée pour les quarts de finale. Jérémy Flore devrait se maintenir dans le top 10 du classement mondial.

Réunion 1ère avec F.F.Surf Publié le

Porté par tout un public, Jérémy Florès, dernier Français encore en lice dans le Quik Pro Fra,ce, 9e étape du Championship Tour, est tombé ce dimanche après-midi face à l’Australien Owen Wright et prend la 9e place, son meilleur résultat à Hossegor. Chez les dames, Johanne Defay est en quarts de finale après sa démonstration au round 4.
 
Huitième avant le Quik Pro France, Jérémy Florès devrait se maintenir dans le Top 10 du classement mondial. Il lui faudra pour ça attendre le verdict de la compétition, laquelle ne devrait pas reprendre avant jeudi ou vendredi prochain au regard des prévisions météos.  
 
Si Florès a sorti son meilleur surf en trois jours de compétition, ce dimanche après-midi sur le spot des Guardians, avec un total de 16,17 points, le Réunionnais quitte le Quik Pro France avec un sentiment mitigé. 
 
Florès : « J’ai surfé un peu en retenue »
 
Jamais il n’avait surfé aussi loin dans l’étape française du Championship Tour, il avait atteint le Rd5 en 2011 mais avait déclaré forfait sur blessure, mais paradoxalement, il n’a jamais pu totalement s’exprimer cette année. De quoi laisser des regrets, qu’il a exprimé après sa série contre Owen Wright : « J’ai surfé un peu en retenue. J’aurais pu mieux surfer. J’avais davantage à montrer sur cette compétition. Je ne suis jamais vraiment entré dans le rythme. Je suis passé un peu à l’arrache à chaque série. C’est un peu dur. »
 
Malgré cette élimination qui le laisse aux portes des quarts de finale, Jérémy Florès aura pu mesuré tout le soutien de ses très nombreux fans au cours de ce Quik Pro France : « Les gens ont été énormes pendant toute la compétition. A crier et à me supporter, jusqu’à chez moi, jour et nuit, c’est de la folie ! Ça fait chaud au coeur. »
Florès va désormais prendre le chemin du Portugal pour l’avant-dernière étape de la saison, à Supertubos (20-31 octobre). Le tour s’achevant début décembre à Pipeline (8-20 décembre), Hawaii, une compétition qu’il a déjà gagné en 2010.
 
Defay : « J’ai été un peu chanceuse »
 
Vainqueur de l’US Open en août, quart de finaliste le mois dernier à Cascais (Portugal), Johanne Defay est dans ses standards de la saison. Actuelle n.6 mondiale, Defay a atteint les quarts de finale du Roxy Pro France sans trembler. Ce dimanche matin, la Réunionnaise a éteint Tyler Wright (Aus) et Sage Erickson (USA) au Rd4 pour se hisser directement en quarts de finale. Envoyant Wright, la tenante du titre, en repêchages, desquels l’Australienne s’est extirpée pour retrouver… Defay en quarts (!). « J'ai été un peu chanceuse de trouver rapidement mes deux meilleures vagues », confiait la Française au sortir de sa série avant de reconnaître l’avantage d’évoluer « à la maison ». « C’est un plus de surfer à domicile et d'être ainsi encouragée. J'adore ces vagues, c'est un avantage. Mais il faut que je reste concentrée car on a vite fait de se distraire. C'est pour cela que j'aime bien m'isoler, certains moments, dans ma bulle. »
 
Comme au tour précédant et comme en 2014, Johanne Defay va retrouver la petite soeur d’Owen Wright sur sa route. L’an dernier, c’était en demi-finales et Wright avait surclassé la rookie française pour aller s’imposer en finale. Un an a passé. Defay est plus forte techniquement et mentalement. Ça promet.
 
Maxime Huscenot si près de l’exploit
 
Wild card de l’épreuve, car meilleur Européen du circuit QS, Maxime Huscenot a réalisé un superbe parcours sur ce Quik Pro France, cinq ans après sa première invitation. Après avoir sorti le n.3 mondial au Rd 2 Filipe Toledo, rien que ça, le Réunionnais a dominé les 34 minutes de son heat face à Mick Fanning, triple champion du monde, quadruple vainqueur du contest et actuel leader du CT. En s’engageant totalement dans son heat, et surfant sans complexe, Huscenot a scoop deux belles vagues (8,37 et 7,67) avant de voir Fanning prendre la bombe de la série au buzzer et la lacérer (9,03) pour le doubler sur le fil. Forcément « un peu déçu », Huscenot racontait après coup être « tout de même content car je voulais bien surfer et bien représenter les Français. J’espère être de nouveau là l’année prochaine. Cette compétition va me donner de la confiance pour la fin de saison. » Actuellement 12e au QS, Huscenot est toujours dans le wagon de qualification pour le WCT 2016 à trois compétitions QS 10.000 de la fin de saison (Sao Paulo, Haleiwa et Sunset).